Avertir le modérateur

26/02/2008

Municipales Poitiers : Stéphane Braconnier (UMP) et l’environnement

Les Achats Publics : Appels d’offre et écocertification

" Dans les appels d'offre publics de bois, les produits doivent répondre à la certification FSC ou à des certifications équivalentes " - Présidence de la République, mai 2002.

Stéphane Braconnier enseigne le droit public à Poitiers et maîtrise le sujet des marchés publics. Dans les appels d’offre concernant les achats publics de bois, il prend l’engagement de faire voter, s’il est élu, une résolution en faveur de l’éco-certification FSC qui garantit la protection et le développement durable des forêts primaires. En effet, parmi les programmes de certification existant dans le monde, seul le label FSC remplit, par la rigueur de son cahier des charges, les conditions nécessaires à sa crédibilité et son indépendance.

L’équipe de Stéphane Braconnier prendrait donc la voie des achats éco-responsables : bois FSC dans la construction des bâtiments publics, mais aussi utilisation du papier recyclé ou labellisé PEFC… du moins pour une partie des documents.

Stéphane Braconnier se dit prêt à « assumer le surcoût d’une gouvernance éco-responsable ». Il compte également apporter son soutien aux particuliers qui souhaitent utiliser du bois FSC dans leurs constructions : « les systèmes d'aides existent déjà, les textes officiels aussi, et c'est ma volonté politique d’appuyer un peu dans ce sens ». Pour Greenpeace Poitiers, s’il est important de soutenir la filière FSC, privilégier le bois local apparaît, pour nombre de critères écologiques, la meilleure option.


L’agriculture biologique/OGM
Dans les cantines scolaires, Stéphane Braconnier affirme ne pas pouvoir aujourd’hui s'engager en faveur de repas sans OGM, « par souci de réalisme. C’est un engagement qui engendrerait des complications, risquerait de déséquilibrer les filières d’approvisionnement en augmentant les kilomètres parcourus, et augmenterait les tarifs des repas incombant aux parents d’élèves. ». Avec un objectif de 30% de repas bio en 2014, Stéphane Braconnier dépasse celui fixé par le Grenelle de l’environnement (20 % en 2012).

De façon plus générale, le candidat UMP se positionne contre une culture intensive des OGM « à l’américaine » et se montre favorable à une recherche en milieu confiné. Les arguments avancés par les firmes tels « les OGM vont résoudre la faim dans le monde » l’interpellent cependant. Pour lui, « si la production d'OGM pouvait améliorer la situation actuelle, pourquoi pas, mais pas n'importe comment.». Pour Greenpeace Poitiers, « Il est grand temps de rejeter ces fausses promesses des OGM et de l'agriculture industrielle et de soutenir une véritable révolution agricole qui permette de satisfaire les besoins des communautés locales, de préserver l'environnement, de restaurer les terres dégradées par l'industrie agricole et de donner les moyens à ceux qui en ont besoin de lutter contre la faim et la pauvreté ».

Il est à noter que Stéphane Braconnier, avec l’aval de son équipe de campagne, a signé l’Appel à produire et à consommer sans OGM.

Transports
Le fer de lance de la politique transport de l’équipe de Stéphane Braconnier est la création d’une ligne de tramway pour relier le Campus, le CHU, le Théâtre Auditorium et la demi-lune : http://www.poitiers21.com/index.php?2008/01/14/5-le-tramw...

Concernant le parc automobile municipal, Stéphane Braconnier s’engage à ce que tous les véhicules soient propres à l’horizon 2014, en avançant plusieurs solutions : GNV, voitures électriques… Un audit des frais de déplacement (incluant les moyens) du personnel municipal serait réalisé en début de mandat.

Un « Grenelle local »
C’est aussi une proposition avancée par le candidat UMP. Inscrite dans une démarche de gouvernance, il estime la méthode de discussion du Grenelle de l’environnement « inédite, efficace et intéressante ». « Pourquoi ne pas lancer des Grenelle locaux pour trouver des solutions aux problèmes locaux en réunissant autour d’une même table les associations, les politiques,... ? »

Commentaires

Voilà une belle position. Les forêts en ont bien besoin.
En plus, j'ai appris récemment que PEFC permet depuis le début de cette année à des entreprises (coopératives, je crois) de certifier automatiquement le bois PEFC quand ce sont elles-mêmes qui l'exploitent.
On fabrique du bois certifié sans que le propriétaire s'engage lui-même ! L'entreprise est donc à la fois juge et partie...

Écrit par : François | 07/03/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu