Avertir le modérateur

09/07/2008

Du réchauffé pour le climat : le G8 est un échec

Lors du sommet de Toyako au Japon, les pays du G8 ont été incapables d’assumer leur responsabilité dans la crise climatique, et d’endosser un rôle de leader en envoyant un signal fort au reste du monde.

Aucun engagement sérieux ne ressort de ce sommet. Au mieux du réchauffé au pire du pathétique.

Les pays du G8 ont déclaré vouloir contribuer àtrouver un accord international dans le cadre de l’ONU, conduisant à une réduction des émissions mondiales d’au moins 50% d ici à 2050, sans préciser quelle année servirait de référence de départ.

« Il faut être de nature très optimiste pour réussir à voir cet objectif de 50% comme une avancée significative.

Non seulement ce chiffre est insuffisant pour éviter les pires impacts du réchauffement climatique, mais ce n’est de plus qu’une version à peine améliorée de ce que le G8 déclarait il y a un an.

Ce n’est pas avec du réchauffé qu’on lutte contre le réchauffement climatique » déclare Serge Orru, directeur général du WWF France.

Outre cet objectif mondial, le WWF France attendait surtout des objectifs chiffrés de réduction des émissions pour les pays industrialisés à moyen terme.

Ces objectifs devaient être cohérents avec les recommandations des scientifiques, soit une réduction de 25 à 40% des émissions à l’horizon 2020, par rapport à 1990.

Les pays participant au protocole de Kyoto s’étaient mis d’accord sur cette fourchettelors de la conférence de l’ONU de Bali en 2007.

Le G8, lui,n’a pas fait mieux que de souligner la nécessité d’avoir des objectifs de moyen terme, sans préciser les chiffres ni si ces objectifs doivent être contraignants ou simplement indicatifs.

Selon Damien Demailly, chargé de programme Energie-Climat au WWF France « il ne s’agissait pas simplement de reconnaître que ces engagements sont nécessaires,mais de mettre des chiffres sur la table. La conclusion du G8 sur ce point est pathétique ».

Quant à l’Union européenne, qui se veut à la pointe de la lutte contre les changements climatiques,le WWF France regrette son manque de fermeté pour défendre des objectifs chiffrés à moyen terme.

Le WWF France demande à l’UE de renforcer son engagement à réduire ses propres émissions de 30% : c’est politiquement nécessaire et réalisable avec les technologies actuelles. De plus, cela permettra de créer des centaines de milliers d’emplois et de réduire la facture énergétique européenne de plus de 100 milliards d’euros.

Source : WWF

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu