Avertir le modérateur

23/10/2008

Taxe sacs plastiques : pour les industriels, l'affaire est dans le sac

La Commission des finances de l'Assemblée nationale a adopté hier un amendement instaurant une taxe sur les sacs de caisse et de fruits et légumes non biodégradables. Agir pour l'environnement s'inquiète de cette nouvelle mesure, fruit du lobby industriel, et demande aux parlementaires de s'y opposer fermement.

L'amendement proposé par différents députés ressemble, dans sa rédaction même, à ce que réclame le lobby des fabricants de « bioplastiques ». Cette taxe viendrait remettre au goût du jour les sacs plastiques jetables, alors même que leur consommation a diminué de 80% en 5 ans. Pour Clara Osadtchy, coordinatrice des campagnes d'Agir pour l'Environnement, « le fait qu'une pollution soit soumise à une taxe ne la rend pas pour autant acceptable. »

Une politique de prévention des déchets efficace ne sera pas possible si la réglementation se réduit à la création de taxes, dont la vocation est, moyennant finance, de sauvegarder un secteur polluant et promoteur de déchets non recyclés ! Cette taxe a été défendue comme étant soi-disant « appropriée au regard des objectifs de protection de l'environnement » selon les termes de l'exposé des motifs de l'amendement.

Les sacs biodégradables restent des produits jetables et aucun argument objectif ne justifie leur pseudo-atout « environnemental » : par manque de filière de compostage, ils seront brûlés en incinérateur comme les autres, et leur production nécessite la mobilisation de surfaces agricoles et de l'énergie, à l'instar des agrocarburants. Aucune étude ne permet de conclure que ces sacs dits biodégradables soient « plus écologiques ». Pour Clara Osadtchy, coordinatrice des campagnes d'Agir pour l'environnement, «dans un contexte de crise alimentaire et environnementale, cultiver des terres pour fabriquer des sacs plastiques dont la durée de vie est de quelques heures est une ineptie s'ajoutant à celle des cultures à vocation d'agrocarburants ».

L'amendement proposant la taxe sur les sacs plastiques non biodégradables reflète davantage le lobby des industriels comme le précise ouvertement l'exposé des motifs qui souhaite « conforter le secteur de la plasturgie en contribuant à sa compétitivité ». Agir pour l'environnement appelle les parlementaires à s'opposer à cette taxe et invite le gouvernement à renforcer la politique de prévention des déchets de sacs plastiques en développant notamment les sacs-cabats réutilisables et en menant des études officielles sur le soi-disant avantage environnemental du plastique biodégradable.

Source : Agir pour l'environnement

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu