Avertir le modérateur

20/11/2008

Téléphonie mobile : De la politique hors-sol et virtuelle !

Antennes relais et portables : Un débat qui n’en n’est pas un... pour signer une réglementation qui n’en n’est pas une… incluant des objectifs qui n’en sont pas !

 

Lettre ouverte datée du 19 novembre 2008 à l’attention de Monsieur BESSON,

secrétaire d’Etat au développement de l’économie numérique

 

Faisant suite à la condamnation en première instance de Bouygues Telecom à démonter une antenne relais au nom du principe de précaution, vous avez souhaité mener un débat neutre et objectif afin de trouver des solutions acceptables et acceptées, à même de réduire l’exposition chronique des riverains d’antennes et utilisateurs de portables.

En date du 17 octobre 2008, alors même que les associations dénonçaient leur éviction du débat initié par vos soins, vous avez pris deux engagements, consignés par écrit de votre main :

- Vous vous êtes engagé tout d’abord à recevoir Priartém et Agir pour l’Environnement, associations militant en faveur d’une réglementation contraignante encadrant le développement de la téléphonie mobile « dans les 15 jours ». Le délai de 15 jours est depuis longtemps expiré et nous n’avons toujours aucune proposition de rencontres, et ce malgré nos multiples relances ;

- Vous vous êtes engagé ensuite à nous « associer à une prochaine réunion « plénière » en présence de toutes les parties concernées ». Dès le 17 octobre, vous annonciez par voie de communiqué que cette rencontre aurait lieu le 21 novembre. Or, à ce jour, les associations ne sont toujours pas conviées à y participer.

Cet engagement écrit est, à ce jour, resté lettre morte et nous nous étonnons que votre parole n’ait pas été suivie d’effets, et ce malgré nos multiples relances.


Le non-respect d’engagements pris augure bien mal de votre volonté d’initier un processus de dialogue transparent et d’aboutir à un texte qui puisse satisfaire l’ensemble des parties. Une fois de plus, seule la parole des industriels sera entendue et donc prise en compte. Ceci est d’autant plus préoccupant que l’approche des fêtes de fin d’année est une période pendant laquelle les opérateurs vont faire feu de tout bois pour promouvoir les derniers forfaits à la mode destinés à des publics de plus en plus jeunes, alors même qu’existe aujourd’hui un consensus pour reconnaître la sensibilité particulière des enfants. L’absence de réglementations contraignante, l’exclusion des associations du débat sont autant de signes négatifs à même de satisfaire les opérateurs.


En application du principe de précaution et afin de réduire significativement l’exposition du grand public aux ondes émises par les antennes relais, nous vous demandons de fixer le seuil maximal d’exposition chronique du public à O,6 V/m (contre 41, 58 et 61 V/m, actuellement).

Or, les premières ébauches de guide qui circulent actuellement laissent à penser qu’aucune nouvelle limite du seuil d’exposition n’est prévue et que la vente des portables serait interdite aux enfants de moins de… 3 ans ! Tout ceci dénote une volonté manifeste d’agir sans agir, en optant pour une action politique virtuelle sans conséquence pour le chiffre d’affaire des opérateurs.

Un débat neutre et objectif –sans associer les associations - débouchant sur un guide de bonnes pratiques sans réelles contraintes réglementaires, incluant des objectifs qui n’en sont pas… relève de la prestidigitation politicienne qui ne fait pas honneur à votre statut de responsable politique.

Par cette lettre ouverte, nous tenons à réaffirmer notre volonté de participer pleinement à l’édification d’une réglementation contraignante qui limitera les effets sanitaires potentiels des antennes relais et téléphone mobile. Nous nous tenons à votre entière disposition pour participer à ce dialogue qui nous espérons le plus large possible.

Source : Agir pour l'environnement

Commentaires

Si le guide de bonne pratique envisagé, pratique les memes dissimulations d'effets de risques et des moyens de s'en proteger en ne mentionnant que les limites thermique comme que celui signé Par L'association des maires de france et l'AFOM qui dissimule tout l'aspect compatibilité electromagnetique pourtant inscrit dans l'article L32 du code des P et T, il prouvera certaines connivances!


le risque liée a la compatibilité electromagnetique et moyen de s'en proteger est incrit dans la norme IEC60601 concernant les appareil medicaux utilisés a domicile.
lire http://www.ce-mag.com/archive/05/01/004.html
limites :http://www.ce-mag.com/archive/05/01/ce0501p38e.jpg
distances : http://www.ce-mag.com/archive/05/01/ce0501p38f.jpg

Pour l'application des formules de distance la PIRE d'une antenne relais pour les habitations soumises au lobe principale est de 1500W et 4500W si trois antennes ou trois frequences vous arrosent!

la valeur 3V/m et la distance de securité calculée a partir de la norme qui est de plus de 100 metres, dementent formellement les allegations mensongeres qui pretendent proteger la population avec des limites de quelques metres et des niveaux de 41 a 61V/m.



Ces valeur permettant d'assurer la securité des gens a leur domicile utilisant un thermometre, un tensiometre, un lecteur de glycemie, un stimulateur musculaire etc.. sont systematiquement dissimulées par les pollueurs et les ministeres francais.
Lire les articles L213-1 et L213-2 du code de la consommation.

Écrit par : IEC60601 | 20/11/2008

Sont ils prêts à renoncer définitivement à leur gadget téléphonique... ou pensent ils que les antennes, c'est plutôt mieux chez les autres ?

Écrit par : noelle | 25/11/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu