Avertir le modérateur

03/12/2008

Greenpeace révèle être à l’origine de l’opération «SarkObama» : « Monsieur le Président, le climat, c’est maintenant ! »

sarko_green.jpgEn recouvrant ce matin les panneaux publicitaires de la station de métro République, à Paris d’affiches 4x3 représentant le visage de Nicolas Sarkozy assorti du slogan « Réduire de 30 % les émissions de gaz à effet de serre en Europe ? Yes you must ! », Greenpeace révèle être à l’origine de la campagne « SarkObama ».


Depuis une semaine, Greenpeace a placardé dans Paris des affiches détournant un visuel de campagne de Barack Obama, présentant le visage de Nicolas Sarkozy et scandant « Yes We Can ! » « Cette campagne de buzz vise à éveiller la curiosité du grand public et à faire le maximum de bruit à propos d’un événement essentiel qui, aujourd’hui, malheureusement, n’intéresse pas grand monde : l’adoption imminente du paquet "climat/énergie" par l’Union européenne, alors que la Conférence des Nations unies sur le climat bat son plein à Poznan », déclare Pascal Husting, directeur général de Greenpeace France.

Faire payer les entreprises qui polluent, créer 3 millions d’emplois non délocalisables en Europe, faire économiser 1 000 euros/an par ménage… Tout cela est possible, à condition que l’Europe se dote d’une réglementation ambitieuse. Mais le paquet climat/énergie est très loin du compte. Voilà pourquoi Greenpeace a lancé l’opération « SarkObama » : pour faire dire à Nicolas Sarkozy ce qu’il ferait s’il était à la hauteur du défi climatique et de la présidence de l’Europe.

« Le président français porte une lourde responsabilité, reprend Pascal Husting. Il a laissé les États membres s’engluer dans la défense de leurs intérêts nationaux de court terme, au lieu de porter haut et fort l’intérêt collectif et les impératifs de la lutte contre les changements climatiques. Avec lui, c’est Noël tous les jours : des droits à polluer gratuits pour les centrales à charbon polonaises, ou 30 g de CO2/km offerts aux constructeurs allemands Mercedes et BMW ! »

Nicolas Sarkozy a une dernière chance de redresser la barre : le sommet des chefs d’État et de gouvernements européens des 11 et 12 décembre. Il lui reste donc quelques jours pour faire adopter par l’Europe une réglementation qui :

  • confirme l’engagement de l’UE à réduire de 30 % ses émissions de gaz à effet de serre sur son territoire d’ici à 2020 ;
  • impulse une politique d’économies d’énergie ambitieuse, avec comme objectif contraignant de réaliser d’économiser 20 % de la consommation énergétique d’ici à 2020 ;
  • développe les renouvelables à hauteur de 20 % de la consommation d’énergie d’ici à 2020 ;
  • met aux enchères 100 % des quotas d’émissions de CO2 accordés aux industries et aux électriciens européens (application du principe pollueur/payeur) ;
  • et affecte 100 % du revenu de la mise aux enchères des quotas à la protection du climat, dont 50 % à l’aide aux pays en développement (adaptation, atténuation, transfert de technologies)

Source : Greenpeace France

Commentaires

Je suis toujours choqué par la fixette des autorités sur les émissions de CO2 des voitures à essence, alors que les moteurs gaz-oil (qui émettent moins de co2) sont par ailleurs tres polluants, tant par le NO2 qui continue à se dégager moteur éteint pendant le refroidissement du pot d'échappement que par les fines particules émises et non captées actuellement par l'action catalytique du pot. Or ces deux polluants majeurs sont, avec l'ozone, la cause de l'augmentation des asthmes de l'enfant et des cancers pulmonaires de l'adulte urbain.

Écrit par : yves combourieu | 04/12/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu