Avertir le modérateur

12/12/2008

La Banque mondiale est illégitime pour gérer des fonds climat selon les Amis de la Terre

142 ONG militant pour la justice climatique publient aujourd’hui, lors des négociations des Nations unies sur le climat à Poznan, une déclaration commune refusant que la Banque mondiale intervienne dans la gestion des fonds climat internationaux (1). La Banque mondiale est en effet critiquée par les pays du Sud, antidémocratique, a un passif désastreux dans les énergies fossiles, et elle serait en outre juge et partie sur cette question. Pour les ONG, ce sont les Nations unies qui doivent gérer et contrôler les sommes que les pays riches doivent verser aux pays du Sud.


La Banque mondiale cherche aujourd’hui à se positionner comme acteur majeur du contrôle des flux financiers liés à la lutte contre les changements climatiques. Les ONG rejettent vivement ce rôle, et demandent qu’il revienne aux Nations unies, et plus précisément à la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Les ONG rejoignent en ce sens le groupe du G77 et de la Chine, qui représentent 133 pays en développement aux négociations de Poznan, et qui préfèrent que les fonds climat soient gérés sous l’égide de la CNUCC et non de la Banque mondiale.

Les trois critiques principales à l’encontre de la Banque mondiale sont les suivantes :

- ses récents fonds climat ont été créés en marge des négociations des Nations unies, qu’ils affaiblissent. Ils proposent des prêts et non des dons aux pays du Sud, pourtant victimes de la crise climatique, en violation des principes de responsabilité de la CCNUCC ;

- la Banque mondiale aurait un conflit d’intérêt flagrant, puisqu’elle est financeur majeur de projets d’énergies fossiles et de déforestation ;

- la Banque mondiale n’est pas démocratique : les pays riches actionnaires y détiennent toujours la majorité absolue des voix. Ce n’est pas le cas dans le cadre des Nations unies, préférées par les pays du Sud.

Sébastien Godinot des Amis de la Terre France explique : « Les financements publics de la Banque mondiale pour les énergies fossiles ont augmenté en 2007 de 94 %, atteignant 3 milliards de dollars. La Revue des Industries Extractives qu’elle a commissionnée lui recommandait pourtant dès 2004 d’arrêter de financer les énergies fossiles du fait de leur impact climatique. Pire encore, en avril 2008, elle a octroyé 450 millions de dollars à un méga projet charbonnier indien de 4000 MW, qui sera un des 50 plus gros émetteurs de CO2 du monde ! La Banque est totalement hypocrite de prétendre se préoccuper du climat tant qu’elle finance massivement les pollueurs ».

Tom Goldtooth, de l’Indigenous Environmental Network, ajoute : «  Nous sommes extrêmement inquiets que la Banque mondiale cherche à s’accaparer la gestion de fonds climat : dans sa politique forestière, elle a toujours refusé le principe de consentement libre, préalable et informé des populations indigènes et la Déclaration des Nations unies sur les Droits des Peuples Indigènes ».

Lidy Nacpil, de Jubilee South, conclut : « C’est simplement inadmissible que la Banque, dirigée par les pays riches, propose des prêts aux pays pauvres pour qu’ils s’adaptent aux désastres climatiques actuels et à venir dont les pays riches sont responsables, en risquant d’aggraver leur propre dette. Les fonds climat doivent attribuer de manière stable et prévisible des dizaines de milliards de dollars aux pays du Sud pour qu’ils s’adaptent à la crise climatique et développent des sociétés soutenables et sobres en énergie. Mais la Banque mondiale, dont les projets ont fait souffrir des dizaines de millions de personnes dans le Sud, n’a aucun rôle à jouer en la matière ; elle ferait mieux de supprimer ses propres Fonds climat. »

(1) La déclaration est disponible sur cette page avec les ONG signataires.

Source : Amis de la Terre

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu