Avertir le modérateur

24/12/2008

Relance routière : Patrick Devedjian pour la croissance de la crise écologique.

Communiqué des Verts

Les Verts des Hauts-de-Seine découvrent avec consternation la teneur du plan de relance de P. Devedjian, ministre de la relance et président du Conseil général du 92, pour le département.

Annoncé vendredi 19 décembre en séance publique du conseil général, ce plan se trompe d'époque en se concentrant sur des projets routiers, bien loin des exigences de l'économie et des enjeux de santé publique du XXIe siècle !


Les Verts des Hauts-de-Seine découvrent avec consternation la teneur du plan de relance de P. Devedjian, ministre de la relance et président du Conseil général du 92, pour le département.

Annoncé vendredi 19 décembre en séance publique du conseil général, ce plan se trompe d'époque en se concentrant sur des projets routiers, bien loin des exigences de l'économie et des enjeux de santé publique du XXIe siècle !

Dépassés et irresponsables, tous ces travaux de voirie à destination de l'automobile (RD 128, 50, 127, 985, 407 , 69, 77 ...) auront pour effet de conforter ce mode de transport au détriment des transports collectifs, des circulations douces ou des solutions alternatives (télétravail, bureaux de voisinage, zones mixtes tertiaire/logements etc).

Que penser d'une politique publique privilégiant la voiture alors que depuis des années son impact déplorable sur la santé publique est reconnu ? D'après les sources européennes* de l'AFSSET**, Paris et sa banlieue entre autres villes européennes dépassent les valeurs limites annuelles de particules fines pour la protection de la santé humaine, provoquant décès prématurés et maladies respiratoires, réduisant l'espérance de vie des citadins, notamment du fait des particules en suspension émises par les moteurs diesel.

Nous avons besoin de préparer notre avenir, de prévenir les problèmes de santé publique, de limiter notre dépendance aux importations de pétrole et de consolider notre économie locale.

Les Verts, qui font du « partage » et non de « l’augmentation » de la richesse une priorité, proposent de verdir sérieusement le plan de relance du département.

Les Verts des Hauts-de-Seine préconisent par exemple :
– Un plan départemental d'isolation des bâtiments départementaux, dont l'hôtel du département et les 100 collèges des Hauts-de-Seine,
– La mise en place d'un programme d'énergies renouvelables basé sur l'énergie solaire,
– La mise en place d’un réseau départemental de bus en sites propres pour favoriser les transports collectifs, lutter contre l'effet de serre et aider celles et ceux qui n'ont pas les moyens de posséder une voiture,
– L’introduction d’aliments issus de l’agriculture biologique dans les repas des cantines des collèges. Cette agriculture saine et génératrice emplois doit être soutenue en Ile de France via une demande locale.

Voila de quoi créer des milliers d'emplois locaux dans une logique de développement durable.

Une démarche novatrice que Patrick Devedjian semble, hélas, incapable d'imaginer, ce qui n'est guère rassurant concernant les projets du gouvernement au plan national...


* sources : CAFE Clean Air for Europe 2004

** AFSSET agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail)

Communiqué des Verts

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu