Avertir le modérateur

22/01/2009

Nucléaire - EPR : Des engagements bafoués selon "Sortir du nucléaire"

Selon "Sortir du Nucléaire", l'annonce de nouveaux EPR en France bafouerait les engagements officiels pris lors du Débat public sur le premier EPR.


Communiqué de "Sortir du Nucléaire"

- Le 1er EPR devait apporter "une solide expérience d’exploitation". Or... il est encore en chantier !
- De nouveaux EPR détourneraient la France de son engagement de 20% de renouvelables en 2020
- "Sortir du nucléaire" attaquera en justice d'éventuelles autorisations de construction d'EPR

Selon diverses sources, le Président de la République M. Sarkozy s'apprêterait à annoncer la construction en France d'un ou de deux nouveaux réacteurs nucléaires EPR. Le Réseau "Sortir du nucléaire" tient à faire savoir qu'une telle annonce bafouerait les engagements officiels pris lors du Débat public (Novembre 2005 - Février 2006) sur le premier EPR français, actuellement en construction à Flamanville (Manche).

En effet, dans les documents officiels diffusés pour ce Débat public, il était explicitement écrit que le premier EPR devait permettre "d’acquérir une solide expérience de construction et d’exploitation de ces réacteurs de nouvelle génération et d’être prêt le moment venu pour le renouvellement des centrales" (*). En clair, il s'agissait de faire fonctionner ce réacteur avant de décider d'en faire ou non d'autres.

Or, la construction du premier EPR n'en est qu'au début et doit se poursuivre encore pendant des années (EDF parle d'une mise en service en 2012). Qui peut donc sérieusement prétendre avoir à ce jour une "solide expérience de construction et d’exploitation" de l'EPR ? La construction de nouveaux EPR bafouerait de fait clairement les engagements de l'Etat et d'EDF. De même, cela empêcherait la France de respecter son engagement européen de 20% d'énergies renouvelables en 2020.

Cette façon de faire n'est hélas pas étonnante de la part de M Sarkozy, habitué des tromperies : il y a quelques années, il assurait qu'il n'y aurait jamais de privatisation de GDF et d'EDF. Or, depuis, il a privatisé GDF (qui a fusionné avec Suez) et ouvert le capital d'EDF.

D'autre part, la vague de froid de cet hiver a démontré que la France manquait de moyens de production "de pointe", c'est à dire... surtout pas de nucléaire (qui produit "en base"). Qui plus est, des études montrent que, pour un investissement égal, les économies d'énergie et les énergies renouvelables créent jusqu'à 15 fois plus d'emplois que le nucléaire. Le projet de construire de nouveaux EPR n'est donc pas seulement irresponsable sur le plan environnemental, il est aussi absurde sur le plan économique.

Face à ce nouveau coup de force, le Réseau "Sortir du nucléaire" annonce qu'il attaquera en justice les autorisations de construction de tout nouvel EPR. Par ailleurs, les incroyables déboires rencontrés par EDF et Areva, respectivement sur les chantiers des EPR de Finlande et de Flamanville, devraient suffire à écarter tout nouveau projet d'EPR. Tous les réacteurs nucléaires sont dangereux et produisent des déchets radioactifs mais, de toute évidence, l'EPR est le pire de tous !

Le nucléaire est une industrie du siècle passé, dangereuse et archaïque, chère et polluante. L'avenir est aux économies d'énergie et au développement des énergies propres et renouvelables. Il serait temps que M Sarkozy s'en rende compte...


(*) http://www.debatpublic-epr.org/docs/pdf/dossier_mo/synthe...

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu