Avertir le modérateur

25/02/2009

Croissance des OGM en Europe : l’industrie truque les chiffres !

A la veille de la sortie annuelle du rapport sur les OGM, sponsorisé par l’industrie, un nouveau rapport des Amis de la Terre International révèle que les plantes modifiées génétiquement sont à l’échelle mondiale, un échec et que les statistiques qui montrent une croissance des OGM en Europe sont basées sur des chiffres manipulés. (1)


Le dernier rapport « A qui profite les plantes GM ? » (2) démonte les incohérences du lobby européen EuropaBio, dans ses calculs de la surface totale des surfaces cultivées en OGM. (3) Ce groupe de pression a gonflé les chiffres de 21 % en 2008 pour dissimuler une baisse réelle sur le terrain.

En utilisant ces chiffres trompeurs, les industriels essayent de donner l’impression que les plantes GM sont plus répandues que ce n’est réellement le cas. En réalité l’opposition des citoyens et leur constante pression sur les gouvernements pour maintenir des conditions de sécurité décentes, font que la surface plantée en OGM en Europe a diminué continuellement depuis 2005, avec une baisse totale de 35 %. (4)
Pour Helen Holder, coordinatrice de la campagne OGM des Amis de la Terre-Europe : « Si les OGM étaient acceptés, cela signifierait de gros profits pour une industrie qui profite de ses droits sur les semences brevetées et les pesticides, mais les Européens, depuis 10 ans, refusent de voir des OGM dans leurs champs et dans leurs assiettes. L’industrie des biotechnologies essaye encore une fois d’imposer de force les OGM et, pour y parvenir, n’hésite pas à recourir aux mensonges. Il est temps que les industriels arrêtent leur boniment et reconnaissent l’échec des OGM en Europe. »
Pour Christian Berdot, coordinateur de la Campagne OGM des Amis de la Terre-France : « Les plantes GM ne sont en fait cultivées que sur de petites surfaces de par le monde. Ce n’est que dans une poignée de pays qu’elles couvrent une surface importante avec comme destinations, les marchés des pays plus riches. Il est maintenant reconnu internationalement que les plantes GM n’apportent rien aux petits paysans et qu’elles ne contribuent pas du tout à la lutte contre la pauvreté, au contraire. »

Dans l’agriculture européenne, la culture des OGM, avec le maïs, seule plante GM autorisée, reste presque anecdotique et ne couvre qu’un ridicule 0,21 % de la surface agricole de l’Union Européenne. (5) Sur le plan mondial, les OGM restent toujours confinés à une poignée de pays avec des secteurs agricoles très industrialisés et orientés vers l’exportation. Près de 90 % de la surface plantée en OGM en 2007 se trouvaient dans 6 pays d’Amérique du Nord et du Sud, avec un total de 80 % pour les seuls Etats-Unis, Brésil et Argentine. Un pays, les _Etats-Unis, représente à lui seul, plus de 50 % des OGM dans le monde. En Inde et en Chine, 3 % ou moins des terres arables sont plantés en OGM. (6)

Le rapport des Amis de la Terre démontre combien les populations de par le monde sont frappées par la hausse des prix des aliments de base, alors que les multinationales des biotechnologies annoncent des profits record dus à l’augmentation exponentielle du prix des semences et des pesticides. Les agriculteurs sont pressés comme des citrons alors que parallèlement, le nombre d’humains souffrant de la faim dans le monde atteint le milliard. (7)
Bien que les industriels aient raconté beaucoup de contre-vérités durant la crise alimentaire, pas une seule plante GM commercialisée jusqu’à ce jour n’a de meilleurs rendements, n’est tolérante à la sécheresse ou au sel, ou encore n’a une meilleure composition nutritionnelle ou tout autre caractère « bénéfique » que ces firmes nous promettent depuis si longtemps. (8)
Les données officielles des principaux pays producteurs – Etats-Unis, Argentine, Brésil – confirment une augmentation des volumes de pesticides utilisés avec les plantes GM, y compris de produits chimiques toxiques interdits dans certains pays européens. Cela entraîne une augmentation massive des coûts pour les agriculteurs ainsi que des problèmes agronomiques, sanitaires et environnementaux, affectant en particulier les communautés pauvres vivant à proximité des exploitations cultivant les OGM. (9)

Notes :
(1)La Fédération Internationale des Amis de la Terre (FoEI) publie son rapport un jour avant la sortie du rapport de l’ISAAA.(International Service for the Acquisition of Agri-biotech Application). Cet organisme sponsorisé par les industries des biotechnologies publie chaque année un rapport sur “L’état mondial des Biotechnologies commercialisées”. L’ISAAA fait la promotion des OGM comme étant la solution de la faim et la pauvreté dams le monde.
(2) Rapport complet (en anglais) :« Qui profite des OGM », « Who benefits from GM crops : engraisser les géants des biotechnologie ou nourrir les pauvres »
Résumé (en anglais) ici
Exposé "OGM en Europe" (en anglais) ici
(3) http://www.europabio.org/documents/2008%20Cultivation%20c... Le groupe de pression pro-biotechnologie, EuropaBio a “oublié” de compter dans ses calculs la France – qui a interdit la culture des OGM en 2008 – et arrive ainsi à une augmentation globale de la surface cultivée alors qu’avec l’interdiction française, il y a dans les faits une diminution des surfaces.
(4) Des plantes GM ont été cultivées dans plusieurs pays européens : République Tchèque, la France qui a arrêté la culture en 2008, l’Allemagne, le Portugal, la slovaquie, l’Espagne et la Roumanie. (Voir Exposé Europe (en anglais) :
(5) ISAAA 2008comme l’a rapporté GM freeze
(6) « Qui profite des OGM », « Who benefits from GM crops : engraisser les géants des biotechnologies ou nourrir les pauvres ». Voir note (2)
(7) Monsanto est la plus grande firme mondiale de semences et détient un quasi monopole sur le marché des semences GM. Elle commercialise aussi le RoundUp, l’herbicide le plus vendu dans le monde, qui est utilisé en association avec les semences RoundUp Ready. Goldman Sachs prévoyait une augmentation totale des revenus de Monsanto de 74 % de 2007 à 2010 ( de 8,6 à 14,6 milliards de dollars). Le prix moyen des semences de soja, la plante la plus grande cultivée aux Etats-Unis, a augmenté de plus de 50 % en seulement deux ans de 2006 à 2008, passant de 32,30 à 49,23 par acre. On annonce régulièrement que le prix du maïs trois-traits (triple stacks) de Monsanto va augmenter de 65/100 dollars par sac à plus de 300 dollars en 2009. Le prix au détail du RoudUp est passé de 32 dollars le gallon en décembre 2006 à 45 dollars un an plus tard, pour atteindre 75 dollars en juin 2008 – soit une augmentation de 134% en moins de deux ans. Monsanto contrôle en gros 60 % du marché du glyphosate (l’agent actif du RoundUp).
(8)L’industrie des biotechnologies n’a jusqu’à maintenant pas commercialisé une seule plante qui ait amélioré l’alimentation, ait un meilleur rendement, une tolérance à la sécheresse ou toute autre caractère bénéfique promis. Comme les années précédentes, l’agriculture GM se compose de 4 plantes avec deux traits génétiques, tolérance aux herbicides et/ou plantes insecticides. Sur les 12 plantes GM qui attendent l’autorisation du ministère états-unien de l’Agriculture de mise sur le marché, 5 soit près de la moitié sont tolérantes à un herbicide. Deux (soja et maïs) ont une double tolérance à des herbicides, tandis que les trois autres sont tolérantes à un seul herbicide (coton, luzerne et herbe de golf). Les autres ne présentent aucun trait nouveau. Trois variétés de maïs insecticide et une de coton ne sont que des variations mineures des plantes insecticides déjà existantes. La papaye résistante à un virus et le soja au contenu en huile modifié sont déjà autorisés sans toutefois être cultivés sur des surfaces importantes. Les œillets manipulés pour obtenir une modification de la couleur sont une application insignifiante des biotechnologies. Pour finir, le maïs modifié génétiquement pour contenir un enzyme facilitant la transformation en éthanol présente des risques potentiels pour la santé humaine et est un développement totalement inutile, vu l’énorme tonnage de maïs existant déjà consacré à la production d’éthanol.
(9) « Qui profite des OGM », « Who benefits from GM crops : engraisser les géants des biotechnologie ou nourrir les pauvres ». Voir note (2)

Source : Les Amis de la Terre

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu