Avertir le modérateur

30/04/2009

Pollution des eaux par les PCB : plus on cherche, plus on trouve !

Les derniers résultats des investigations annoncés ce jour au Comité de suivi et d'information PCB par le Préfet de Région, ne sont pas bons !

« Ce n'est pas une surprise pour nos associations », indique Alain Chabrolle, porte-parole de la FRAPNA et de France Nature Environnement sur ce dossier, « tous les fleuves et toutes les rivières qui ont été et peuvent rester l'exutoire de rejets industriels sont potentiellement concernés. L'enjeu des pollutions mises en évidence concerne les PCB mais également l'ensemble des polluants toxiques persistants. »


Communiqué FRAPNA

Quand on réalise une analyse complète, une grande quantité d'échantillons (sédiments, poissons, coquillages) sur les cours d'eau et les estuaires contaminés contient un cocktail de polluants préoccupants. Nous insistons donc sur la nécessité d'une approche multi - polluants notamment centrée sur les perturbateurs endocriniens (PCB, pesticides, métaux lourds...).

De plus la FRAPNA et FNE expriment leurs inquiétudes sur les points suivants :

- Dépollution : le projet de recherches Axelera ne doit pas masquer la nécessité de travaux à court terme (mise en sécurité de sites et sols pollués et autres points noirs connus).
Une attention particulière doit être portée sur les dragages en cours (Haute-Saône…).
- Indemnisations des milieux de la pêche : nous regrettons la faiblesse des dédommagements des pêcheurs professionnels et leur absence pour les fédérations de pêcheurs amateurs, pourtant très impactées.
- Cartographie : une cartographie exhaustive est nécessaire, non seulement sur le bassin du Rhône mais également sur les autres grands bassins pollués (Seine, Rhin, Moselle, Somme,...). Des documents synthétiques sont maintenant indispensables pour apprécier l'étendue nationale exacte de la pollution.
- Etude épidémiologique : nous réitérons notre demande d'être associés aux différentes phases des études ; la tierce expertise associative doit ici entrer dans les faits.
- Retrait du pyralène dans les transformateurs d'ici 2010 : nous exprimons à nouveau la nécessité de moyens humains renforcés au niveau des DRIRE pour remplir cet objectif, notre inquiétude sur la persistance du vandalisme des transformateurs (plusieurs dizaines de litres de PCB épandus à chaque fois... !) et nous constatons l'impunité des pollueurs anciens ou actuels.
- Plaintes : si aucune suite juridique, comme c'est le cas aujourd'hui, n'est donnée aux plaintes, qui paiera les travaux de dépollution !?

Nous nous réjouissons, pour autant, de la première réunion du Comité scientifique et technique national promise.

A l'aube du tout prochain « Grenelle » des risques industriels réclamé par France Nature Environnement, les enjeux de santé et environnement, ainsi que l'amélioration de la qualité des eaux sont plus que jamais d'actualité.

Source : FRAPNA - FNE

Commentaires

Dans le style pollution des eaux... savez-vous qu'une simple pile bouton (dans une montre par exemple) contient assez de mercure pour polluer 1.000 m3 d'eau ? Or, en France, 2/3 des piles et des batteries finissent à la poubelle et non sont pas correctement retraitées !

Écrit par : GreenIT.fr | 21/05/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu