Avertir le modérateur

21/05/2009

Quand les filets fantômes hantent les fonds marins

Contrairement à ce qu’il semble évoquer, le surnom de « filets fantômes » ne se rattache pas à l’activité chimérique d’un navire échoué au fond de l’océan. Il désigne au contraire, l’ensemble bien réel des équipements de pêche, perdus ou abandonnés au gré des flots et ce, au grand dam des écosystèmes marins. Selon un rapport de la FAO et du PNUE, cette pêche fantôme constitue un problème majeur mondial, représentant une sérieuse menace pour les milieux maritimes et côtiers


Alors que les Nations Unies s'apprêtent à se réunir à Manado en Indonésie pour la Conférence internationale sur les océans, prévue du 11-15 mai, elles publient un rapport alarmiste sur un désastre méconnu, celui de la pêche fantôme. En effet, selon le document, les équipements « errant » dans les océans représenteraient 10% (soit 640.000 tonnes) des déchets marins. Si ce matériel de pêche n’est pas abandonné volontairement, mais le plus souvent perdu lors des tempêtes ou dérivé en raison des courants forts, sa présence a des répercussions néfastes sur les stocks de poissons et constitue une véritable menace pour les bateaux.

Au cours des cinquante dernières années, ce phénomène n’a cessé de prendre de l’ampleur, renforcé par des activités de pêche de plus en plus intensives et l’introduction d’équipements « durables » composés de matières synthétiques particulièrement résistantes à l’heure où la biodiversité marine est déjà gravement menacée par la surpêche.

Dès le début des années 1980, la FAO avait lancé un SOS en pointant du doigt les nuisances de ce phénomène : capture en continu de poissons ou d'autres animaux comme les tortues, les oiseaux de mer, les mammifères marins qui, piégés dans les mailles, meurent; altérations du sol sous- marin et dangers à la navigation car, comble de l’ironie, le matériel peut causer des accidents en mer et endommager les navires. Sur la côte pacifique des Etats-Unis, les jeunes esturgeons blancs paient également un lourd tribut.

Jusqu’en en 1992, les filets dérivants étaient les principaux coupables, mais leur interdiction a réduit leur contribution à la pêche fantôme. Aujourd'hui, ce sont les filets maillants que l’on retrouve sur le banc des accusés. Avec leur extrémité ancrée dans les fonds marins et leurs bouchons attachés au sommet, ils forment un mur vertical sous la mer qui peut aller de 600 à 10 000 mètres. Si un filet maillant est abandonné ou perdu, il peut continuer à pêcher « tout seul » pendant des mois, parfois, pendant des années, tuant sans distinction toutes les espèces passant à proximité.

Pour Ichiro Nomura, sous-directeur général de la FAO responsable du Département des pêches et de l'aquaculture, la lutte contre ce fléau doit inclure des mesures curatives mais aussi, de prévention et d’atténuation.

Dans leur rapport, les Nations Unies dressent le bilan des diverses solutions envisagées aujourd’hui pour lutter contre ces phénomènes de « pêche fantôme ». A caractère incitatif, l’une de ces mesures consiste en un système de prime récompensant les pêcheurs qui ramènent les filets trouvés aux ports. Est également suggéré, à des fins de traçabilité et non de punition, l’estampillage des équipements via la mention de l’identité du propriétaire sur le matériel.
Enfin, la possibilité de mettre en œuvre les installations adéquates pour prendre en charge la collecte et l’élimination des équipements de pêche obsolètes qui, pour l’instant, font défaut dans la plupart des ports, a également été évoquée… Equiper les docks de poubelles et fournir aux bateaux des sacs énormes et résistants pour les vieux équipements de pêche peut contribuer à remédier au problème.

Sans occulter la voie des nouvelles technologie, non dépourvue d’intérêt… En effet, l'imagerie sous-marine pourrait être utilisée pour éviter les écueils et les obstacles. L’utilisation des GPS et des vaisseaux de localisation contribueraient à faciliter la récupération du matériel égaré. De même, si les nouveaux matériaux synthétiques utilisés pour la conception des équipements de pêche ont contribué au problème, ils pourraient également faire partie de la solution. Des efforts sont en cours pour accélérer l'adoption commerciale des équipements durables faits à partir d'éléments biodégradables. Par exemple, dans certains pays, les pièges à poissons et les nasses sont construits avec une "issue de secours" biodégradable qui se désintègre lorsqu'elle reste sous l'eau trop longtemps, rendant ainsi le piège inoffensif. Etant donné que ce dispositif ne réduit pas le niveau de débris, un système de ramassage devrait aussi être adopté. L'usage des dispositifs sonores sur les filets peut empêcher l'enchevêtrement des cétacés lorsqu'on pêche et peut rester actif lorsque l'équipement est perdu. Des expériences sont également en cours pour ajouter des substances qui reflètent le son aux matériels de pêches, avec le même but. Enfin, des designs sont en cours de développement pour incorporer des cordons aux filets qui fonctionnent normalement pendant la pêche mais qui se cassent lorsque des animaux trop lourds sont attrapés et s'agitent.

En parallèle, la FAO travaille conjointement avec l'Organisation Maritime internationale (OMI) dans sa revue de l'annexe V de la convention internationale pour la prévention de la pollution des bateaux en ce qui concerne les équipements de pêche et les installations côtières de récupération.

Pour Achim Steiner, le secrétaire général adjoint de l'ONU et le directeur exécutif du PNUE, éradiquer le fléau de la pêche fantôme est une priorité : "Les équipements de pêche perdus ou abandonnés font partie des problèmes qui doivent être résolus le plus rapidement possible si nous voulons préserver la productivité de nos océans et de nos mers pour les prochaines générations, et si nous voulons atteindre les objectifs de développement du millénaire de l'ONU ".

Espérons que les recommandations éditées par les Nations Unies seront prises au sérieux et qu’elles inciteront industriels et politiques à prendre des engagements forts pour remédier au carnage aphone de la pêche fantôme.

Source : WWF

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu