Avertir le modérateur

05/09/2009

Qu’attend Monsieur Borloo pour publier les nouveaux tarifs photovoltaïques ?

Annoncés en novembre 2008, ils devraient permettre à la France de pallier les écueils des tarifs actuels et de respecter les engagementseuropéens et nationaux pris en matière de développement des énergies renouvelables.


Cela fait bientôt un an que le Ministre d’État Jean-Louis Borloo, dans la droite ligne des conclusions du Grenelle de l’environnement et des « Comités opérationnels » qui l’avaient suivi, a annoncé le principe de ces nouveaux tarifs.


Les discussions ouvertes organisées par les services de l’État au printemps dernier ont donné lieu à un consensus total entre ces derniers, les opérateurs intègres du marché et les experts du secteur sur les modifications tarifaires à apporter. Ces propositions précises et unanimes ont ainsi été transmises au Ministre qui s’était engagé à les officialiser « avant l’été ». Le temps est venu de mettre en œuvre les bonnes décisions.



Rappelons que les tarifs actuellement en vigueur, mis en place en 2006, présentent quelques défauts majeurs qui les rendent à la fois peu efficaces et coûteux :
- Ils favorisent exagérément quelques niches particulières dans lesquelles certains opérateurs peu scrupuleux se sont engouffrés, à la recherche de rentabilité d’avant crise financière aujourd’hui à la limite de l’indécence. Ces niveaux de rentabilités sont d’autant plus difficiles à accepter que l’activité ne comporte pratiquement aucun risque d’exploitation tant la technologie est fiable.
- Le système tarifaire actuel ferme la porte à la possibilité d’équiper les toitures de millions de bâtiments de logements, de bureaux ou d’usines existants avec des solutions techniques simples, robustes et peu coûteuses. Équiper ce « gisement » de systèmes photovoltaïques permettrait à la France et à son industrie de se hisser au niveau des premiers mondiaux, à l’instar de l’Allemagne.
- Les travers des tarifs d’achat actuels pèsent sur les consommateurs, indûment ponctionnés au profit de quelques-uns et au détriment du plus grand nombre.

 

Tout délai supplémentaire à l’annonce des nouveaux tarifs permet aux « petits malins » de profiter encore à plein d’une situation intenable dans la durée, bloque une multitude de projets vertueux et implique un coût économique particulièrement malvenu en ces temps de crise. Cette latence pourrait faire douter de la réelle volonté du gouvernement de faire du développement de la technologie photovoltaïque un réel fer de lance de la fameuse « croissance verte » qui lui est si chère.


Le petit effort que représente la signature du Ministre au bas d’une page dont le contenu reflète un véritable travail d’élaboration collective « dans l’esprit du Grenelle » montrerait au contraire de manière éclatante que l’on est enfin sorti, au profit de l’intérêt général, de la simple défense des intérêts très particuliers de quelques gros opérateurs du secteur.

Source : HEPUL

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu