Avertir le modérateur

04/10/2009

Bilan d'Oxfam France Agir ici sur la « semaine américaine » de Nicolas Sarkozy : une semaine d'occasions manquées

["Le temps n'est pas notre allié, le temps est notre juge, nous sommes déjà en sursis. Prenons nos responsabilités, non pas dans les discours, mais dans les faits". " Ce n'est pas la peine d'être hypocrite, ce n'est pas la peine de nous lancer dans les petits jeux diplomatiques ou politiques."
Nicolas Sarkozy, New York, 23 septembre 2009.]

La semaine américaine sur le dossier Climat témoigne en fait de la persistance des blocages. Et le Président de la République lui-même n'est pas allé au-delà des engagements déjà pris à l'horizon 2050 à l'Aquila en juillet dernier. C'est insuffisant, et précisément un exemple de "petit jeu diplomatique" : la France doit enfin annoncer une réduction des gaz à effet de serre d'au moins 40% d'ici à 2020.


Autre occasion manquée, le Président n'a pas réitéré cette semaine la promesse qu'il avait faite aux ONG françaises de ne pas faire des engagements de la France en matière de développement une « variable d'ajustement», notamment sur le dossier du climat. (1)

En reprenant à son compte l'estimation de la Commission européenne sur les objectifs de financement en faveur de l'atténuation et de l'adaptation, 100 milliards d'euros, Nicolas Sarkozy prend pour la première fois position sur ce sujet au nom de la France. C'est un progrès, d'autant plus que jusqu'ici, il ne s'agissait que d'une estimation de la Commission non soutenue par les états membres.
En revanche, rien n'est précisé sur la provenance de ces fonds. Oxfam France Agir ici rappelle que les financements doivent impérativement provenir de fonds public et plus que tout être additionnels aux engagements déjà existants d'aide publique au développement (0,7% de la richesse nationale). Sans additionnalité, ces chiffres n'ont aucun sens.

Autre limite de la position française, la France semble limiter les besoins de financements pour l'adaptation aux seuls pays insulaires ou d'Afrique. Or, comme le montre le rapport d'Oxfam International « Le coût humain du changement climatique » (2), c'est bien l'ensemble des pays en développement qui aura besoin de financements pour s'adapter aux conséquences du changement climatique.

La proposition faite à New York par le Président Sarkozy d'une nouvelle réunion en novembre des chefs d'Etats du Forum des économies majeures (FEM) consacrée au climat, si elle se confirme, doit donc être saisie pour sortir enfin de l'impasse des négociations en amont de Copenhague, avec des positions enfin claires et fortes de la France sur tous ces sujets.

Notes aux rédactions :
(1) voir le communiqué d'Oxfam France Agir ici : « Climat et aide au développement : Nicolas Sarkozy réitérera-t-il à New York ses engagements pris à Paris? »
http://www.oxfamfrance.org/php/cp_changement_climatique_210909_ofai.php
(2) http://www.oxfamfrance.org/changementclimatique/rapport-cout-humain-oxfam.pdf

Source : OXFAM France - Agir ici

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu