Avertir le modérateur

18/10/2009

Plutonium "en trop" à Cadarache : les questions qu'il faut se poser

Communiqué Réseau Sortir du Nucléaire

1) D’où proviennent ces 30 kg de plutonium "en trop" ?
Les explications du CEA sont loin d'être convaincantes : comment peut-on retrouver 30 kg de plutonium "dans les coins" et les "boites à gants" de l'Atelier de Plutonium (ATPu)? Le Réseau "Sortir du nucléaire" avance l'hypothèse de rebuts de la fameuse cargaison de 140 kg de plutonium américain traitée dans l'ATPu fin 2004. Dans tous les cas, des explications convaincantes doivent être avancées… si elles existent.


2) Comment l'Autorité de sûreté a-t-elle pu ne rien voir ?
Le fameux Atelier de plutonium (ATPu) de Cadarache a été l'objet de nombreuses inspections de la part de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) qui n'a donc rien vu. Pourtant, les discours officiels appellent les citoyens à faire confiance au nucléaire français sous prétexte qu'il serait "extrêmement bien surveillé" par l'ASN. De toute évidence, les citoyens ont raisons de se méfier de l'industrie nucléaire.

3) Pourquoi M Borloo demande-t-il encore la "transparence" ?
Un loi de juin 2006 est censée établir "la transparence" dans le nucléaire français. Or, à chaque nouvelle affaire (fuites d'uranium au Tricastin, contamination de la France par les mines d'uranium, déchets expédiés par EDF en Sibérie, plutonium "en trop" trouvé à Cadarache, etc), M Borloo et/ou sa secrétaire d'Etat Mme Jouanno demandent "la transparence" ou "une enquête" : en réalité, ils occupent le terrain... le temps que l'actualité passe à autre chose. En tout cas, il est clairement avéré que la loi de juin 2006 ne sert à rien. La transparence dans le nucléaire n'existe pas.

4) Pourquoi la directrice de l'Andra est-elle convoquée à l'Assemblée nationale ?
Les représentants de l'industrie nucléaire ne cessent de prétendre que le plutonium et l'uranium ne sont pas des déchets mais des matières "valorisables". Il est donc surprenant que ce soit la directrice de l'Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) qui soit convoquée à l'Assemblée nationale, d'autant que le fameux Atelier de plutonium de Cadarache appartient au Commissariat à l'énergie atomique et a été exploité par Areva ! Le président de la commission du Développement durable, Christian Jacob (UMP), est donc clairement incompétent, à moins qu'il ne cherche à détourner l'attention des vrais problèmes.

Conclusion
Les citoyens français doivent prendre acte que la "transparence" dans le nucléaire n'existe pas et n'existera jamais dans l'industrie nucléaire. Tant que celle-ci fonctionnera, la vérité sera activement dissimulée aux citoyens, tant les dangers et les pollutions du nucléaire sont graves et injustifiables. C'est une des raisons, avec les risques d'accident, la production de déchets, la prolifération à des fins militaires, qui justifient la nécessité de sortir au plus vite du nucléaire.

Communiqué Réseau Sortir du Nucléaire

Commentaires

Comme par hasard, après la diffusion de ce très bon film «Déchet, le cauchemar du nucléaire» malheureusement un accident vient nous rappeler encore d’avantage le risque.
Le site figaro : « Incident de niveau 2 à Cadarache :

Cela traduit le manque transparence de cette industrie. Comment encore faire confiance.

Le terme de confiance largement repris par les acteurs de l’industrie nucléaire fait toujours défaut.
« Le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, a estimé à la suite de la position de l'ASN que "l’exigence de transparence doit être absolue en matière de sûreté nucléaire" et "regrette profondément qu’un tel délai se soit écoulé entre la découverte de cette situation et sa déclaration". "Cette transparence et cette exigence de sécurité sont les conditions incontournables de la fourniture d’électricité d’origine nucléaire. Elles seront respectées".

Et l’incident n’a rien de bénin selon Greenpeace

« Greenpeace France "considère vraiment qu'il s'agit d'une des situations les plus graves et les plus critiques que l'on ait pu rencontrer dans une installation nucléaire depuis longtemps". "Il est quand même incroyable que la comptabilité du plutonium qui devrait se faire en grammes - or, là, on parle quand même de l'équivalent de cinq bombes nucléaires - on ne soit pas capable de la faire à la dizaine de kg près, c'est hallucinant", a déclaré Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire au sein de l'assocation écologiste. »

Écrit par : citoyenactif | 19/10/2009

Espérons qu'il ne fassent pas tout sauter, ça les démangent ,l'accident majeur en europe...

Écrit par : Panchadeva | 19/10/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu