Avertir le modérateur

31/10/2009

Poitiers : Greenpeace contre la surpêche et le chalutage de fond au supermarché Leclerc

RIMG0610.JPGGreenpeace Poitiers a réalisé samedi 31 octobre une journée d'étiquetage et d'information au supermarché Leclerc contre la surpêche et le chalutage de fond. L’objectif de cette action était de maintenir la pression sur la grande distribution qui commercialisent des espèces de poissons des grands fonds et qui ne semblent pas décidées à prendre des mesures rapides pour les retirer de la vente.


Empereur, sabre noir, lingue bleue, grenadier de roche, flétan du Groënland, sébastes, hoki et requin siki… sont des poissons à croissance lente et à maturité sexuelle tardive. Ces poissons sont directement menacés et pourtant disponibles sur tous les étals des grandes surfaces. Les supermarchés doivent retirer de la vente les espèces des grands fonds menacées.

« Sur le terrain, de nombreux directeurs de supermarchés et consommateurs ont été très réceptifs et sensibles aux demandes de Greenpeace » déclare Emmanuel Buovolo, chargé de la campagne Océans à Greenpeace. «Or, la majorité des grands groupes n’a pas pris d’engagement formel, ni donné suite à ces demandes, qui sont pourtant le reflet des préoccupations des scientifiques. Il est temps que les enseignes prennent la mesure des changements à entreprendre pour promouvoir réellement une pêche responsable et durable, artisanale et de proximité »

RIMG0613.JPGA 15 jours du réexamen de la résolution 61-105 de l’ONU, encadrant les pêches profondes en haute mer, le Gouvernement français n’a toujours pas clairement apporté son soutien à la préservation des écosystèmes de grand fond. Pourtant, le non-respect des mesures de cette Résolution devait conduire à la fermeture des pêches profondes au 31 décembre 2008, et ce jusqu’à la pleine application des mesures demandées. Or, rien de significatif n’a été fait !


Les demandes de Greenpeace

- En eaux internationales, Greenpeace demande la stricte application de la résolution onusienne ou l’arrêt des pêches profondes et leur reconversion vers des pêcheries durables. Greenpeace considèrera comme pêche illégale toute pêche profonde en eaux internationales qui se fera en contradiction de la Résolution 61/105 de l’ONU.

- En eaux communautaires, Greenpeace demande l’arrêt des pêches profondes et leur reconversion vers des pêcheries durables.

- Les grandes enseignes de supermarché doivent aussi agir en :

  • - retirant de la vente les espèces de grands fonds ;
  • - relayant ces demandes auprès des responsables politiques français.

« Les supermarchés doivent retirer ces espèces menacés de la vente et adopter des politiques d’approvisionnement en produits de la mer durables, afin que la filière pêche puisse rester rentable et pérenne, ajoute Emmanuel Buovolo. Les supermarchés doivent faire partie de la solution et non du problème !»

Source : Greenpeace Poitiers

.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu