Avertir le modérateur

21/11/2009

Technologies nucléaires dans l’alimentation et l’agriculture

L’irradiation des aliments – officiellement appelée « ionisation » – est une technologie nucléaire utilisée par l’industrie agro-alimentaire, souvent présentée comme moins nocive que d’autres modes de conservation ou de décontamination. Pourtant, il existe des risques sanitaires, environnementaux et sociaux que ne prennent pas en compte les avis sanitaires officiels. Les réglementations sont ambiguës et disparates d’une zone géographique à l’autre dans le monde. En France, les contrôles sont rares ou quasi inexistants. Les volumes de produits irradiés effectivement commercialisés – et consommés – sont largement inconnus. En réalité, les avis officiels s’appuient sur des travaux au sein de l’ONU (Organisation des Nations Unies) sous influence de l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique) en vertu d’un accord entre l’OMS (organisation mondiale de la santé) et l’AIEA qui rend de facto cette dernière juge et partie dans ce dossier.


Par ailleurs, c’est en vertu d’un accord similaire entre la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation) et l’AIEA qu’ont pu se développer des technologies incitant par irradiation la mutation de semences, parallèlement à la conduite des recherches de manipulation génétique introduisant des séquences de gènes étrangers (OGM). Comme pour l’irradiation des aliments, les techniques de mutation par irradiation produisent des effets biologiques dont l’innocuité pour l’alimentation n’est pas clairement démontrée. Elles représentent également des risques environnementaux et sociaux.

Source : CRIIRAD

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu