Avertir le modérateur

31/05/2010

« TOTAL : non aux sables bitumineux »

total_amis_terre.jpgLes Amis de la Terre, association de protection de l'Homme et de l'environnement, ont lancé la campagne « Sables bitumineux hors d’Europe » pour alerter sur l'exploitation de plus en plus intensive des sables bitumineux, la source d'énergie la plus néfaste pour le climat actuellement.


Les sables bitumineux sont un mélange de sable, d'argile et d'eau saturé en bitume. Ce pétrole sous forme solide se trouve principalement au Canada, mais aussi au Venezuela et dans plusieurs pays africains, dont le Congo-Brazzaville et Madagascar.


TOTAL, malgré son discours officiel sur le développement durable et les énergies renouvelables, investit massivement (2,5 milliards de dollars) dans les sables bitumineux (contre 250 000 millions d'euros pour les énergies renouvelables). M. de Margerie le confirmait récemment : pour lui, les sables bitumineux sont « un élément majeur de la stratégie [de Total] ».


Les pollutions locales
Les régions où les sables bitumineux sont exploitées sont polluées par les rejets de produits toxiques avec un taux de cancer élevé, des pluies acides et une pollution des eaux souterraines et superficielles. Par ailleurs, l'extraction minière des sables bitumineux détruit la forêt boréale, les tourbières, les zones humides, les rivières et la biodiversité.


Les sables bitumineux et les communautés locales
Les peuples premiers qui vivent dans les régions d'exploitation des sables bitumineux ont été contraints de changer radicalement de mode de vie. Ils ne peuvent plus pêcher car les poissons sont contaminés. Ils ne sont plus auto-suffisants et doivent maintenant acheter leur nourriture à des prix très élevés car il s'agit de produits qui arrivent le plus souvent par avion. Ils vivent donc pour beaucoup dans une grande pauvreté et en ayant perdu leur culture.


Les sables bitumineux et le climat
Les techniques d'extraction des sables bitumineux requièrent davantage d'énergie que pour le pétrole conventionnel, du fait de l'extraction et de la transformation du bitume en un pétrole brut de synthèse. L'extraction des sables bitumineux rejette de 3 à 5 fois plus de gaz à effet de serre (GES) que pour les hydrocarbures conventionnels. Les émissions de GES par habitant ont augmenté de 26 % au Canada en 2005 par rapport à 1990 et ont dépassé celles des États-Unis.


Les Amis de la Terre demandent que TOTAL se désengage de l'exploitation des sables bitumineux
et que : les droits des populations locales impactées par l'exploitation des sables bitumineux soient respectés, notamment les droits issus des traités historiques ; le Canada ratifie et applique Déclaration sur les Droits des peuples autochtones de l'ONU, imposant notamment la notion de consentement préalable et informé des communautés autochtones quant à toute activité sur leur territoire ; les établissements financiers cessent leurs investissements dans les sables bitumineux ; que l'Union Européenne distingue les hydrocarbures en provenance des sables bitumineux dans la mise en place de la Directive sur la Qualité des Carburants ; le Gouvernement du Canada respecte les engagements pris sous le protocole de Kyoto et s’engage sur de véritables politiques de réduction d’émissions de gaz à effets de serre.

Source : Amis de la Terre

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu