Avertir le modérateur

23/10/2010

Poitiers : Greenpeace demande à la BNP de stopper ses investissements radioactifs

ouvavotreargent.com_300x250.jpgCe samedi 23 octobre, les militants de Greenpeace sont mobilisés dans toutes les régions de France dont Poitiers, pour dialoguer avec les passants et clients de la BNP devant les agences. La BNP veut financer un projet nucléaire dangereux au Brésil, qui viole les normes internationales sur la sûreté.

 

Une journée nationale pour dire stop aux investissements radioactifs de la BNP

La BNP est la première banque au monde à financer l'industrie nucléaire, avec au moins 13,5 milliards d’Euros de transactions radioactives entre 2000 et 2009. La banque aujourd’hui veut financer un projet scandaleux au Brésil.


Angra au Brésil : un réacteur aux standards pré-Tchernobyl

La BNP étudie en ce moment même sa contribution au projet de construction d‘un réacteur nucléaire dangereux à Angra dos Reis, à 150 km de Rio. Pourquoi dangereux ? La construction de ce réacteur a commencé en 1984 pour s’arrêter en 1986, au moment de Tchernobyl, faute de financements internationaux. Alors que 70% des pièces du réacteur sont stockées sur le site depuis cette date, et que le projet correspond aux standards de sûreté d’avant Tchernobyl, la construction a recommencé il y a quelques mois, comme si 25 ans ne s’étaient pas écoulés… car les financements se débloquent.

 

La BNP, championne du monde du nucléaire touche le jackpot financier !

Mais alors pourquoi s’impliquer dans un projet aussi dangereux ? Parce que la BNP n’assumera pas les risques financiers liés à son investissement. Ce sont en effet les Etats nucléaires, tels que la France, qui délivrent des garanties et assument ces risques financiers. La BNP prête donc de l’argent à l’aveugle, sans être capable d’analyser correctement ce qu’elle finance. Elle n’assume pas le risque, et touche donc le jackpot à chaque prêt à l’industrie nucléaire.

 

Greenpeace demande à la BNP dès à présent de ne pas financer Angra

Greenpeace a lancé sa campagne dans la nuit du 16 au 17 octobre dernier, en rhabillant plus de 350 agences BNP en France avec le message « Savez vous ce que votre banque fait avec votre argent ? ». Aujourd’hui même, à Paris, Greenpeace a symboliquement livré les millions radioactifs de la BNP à l’industrie nucléaire, depuis le siège de la banque jusqu’à celui d’Areva (http://bit.ly/d6RL2l). La BNP utilise entre autres mannes l’argent des particuliers pour financer ces projets nucléaires dangereux. Les clients de la BNP sont en droit de demander des comptes à leur banquier sur ce qu’il fait avec leur argent. Pour connaître l’usage des fonds par la BNP et lui demander plus de transparence, rendez vous sur le site www.ouvavotreargent.com.

 

« Les acteurs financiers nous disent depuis trop longtemps qu’ils ne sont pas responsables des orientations énergétiques, que c’est un problème politique. En réalité, sans les banques, ces projets nucléaires dangereux de voir le jour » analyse Sophia Majnoni d’Intignano de Greenpeace. « Il est grand temps que les banques assument leurs responsabilités. Greenpeace demande à BNP Paribas d’annoncer son retrait immédiat d’Angra et de faire toute la transparence sur ses investissements radioactifs. »


Source : Greenpeace Poitiers

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu