Avertir le modérateur

04/06/2011

Poitiers : Greenpeace dénonce un crime en eaux profondes

01_GP_OCEAN.jpgA Poitiers, à l'Intermarché de la Demi-Lune, Greenpeace s'est mobilisée comme dans d'autres villes en France (Angers, Avignon, Brest, Marseille, Nantes...) autour des enseignes de la grande distribution et des points de vente de poissons des grandes profondeurs. Les militants sont allés à la rencontre des consommateurs, afin de leur remettre un guide conso-citoyen des espèces profondes, et de les sensibiliser à la menace qui pèse sur les océans.

Selon Greenpeace, les océans sont en train de mourir, et tout particulièrement en Europe. Pour les militants "parmi les espèces que l’on trouve sur nos étals, 9 sur 10 sont surexploitées ou au bord de la surexploitation". Ils expliquent que "si l'on continue à ce rythme, d’ici 35 ans les mers seront vides".


La France est un pays clé !

La France est un des principaux pays pêcheurs et consommateurs de ces espèces, alors que la technique de pêche employée, le chalutage profond, est particulièrement destructrice. Le chalutage profond vise des espèces profondes qui se reproduisent très lentement, et sont donc particulièrement vulnérables à la pêche. Les chaluts sont des filets coniques, dont l’ouverture peut être aussi large qu’un terrain de football, tirés par des bateaux au dessus du plancher océanique, raflant tout sur leur passage.

C’est maintenant que se joue l’avenir des océans européens

L’Union européenne a entamé un processus de réforme de la Politique commune des pêches européenne, qui régule les pratiques de nos flottes dans et hors des eaux communautaires. Le chalutage profond est pour Greenpeace l’exemple même du type de pêche à bannir.

Greenpeace demande que l’Union européenne s’oriente vers une pêche durable, ce qui passe par le respect des avis scientifiques en matière de quotas, la diminution du nombre de bateaux, et la protection de zones en mer, notamment sur les zones de reproduction de certains poissons. Enfin, l’UE doit arrêter de subventionner des pratiques destructrices, dont le modèle économique n’est pas viable.

Tout le dossier sur :www.greenpeace.fr/sos-oceans

Source : Greenpeace Poitiers

Commentaires

Que ce soit les poissons, les champignons, la culture intensive, le pétrole et j'en passe, on assèche toutes nos ressources jusqu'a disparition !

Écrit par : Buzz sexy | 08/09/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu