Avertir le modérateur

24/11/2012

Poitiers : Greenpeace demande une cure de désintox à Zara

02_POITIERS.jpgGreenpeace a publié le 20 novembre dernier un rapport intitulé « les dessous toxiques de la mode » (télécharger le résumé en français) montrant comment une vingtaine de marques de prêt-à-porter commercialisent des vêtements contenant des substances chimiques dangereuses qui, lorsqu’elles sont rejetées dans l’environnement, se dégradent en composés toxiques dangereux pour la santé.

Ce samedi 24 novembre, Greenpeace a mèné une action de sensibilisation à Poitiers (et dans d'autres villes en France) afin d’alerter les passants sur ces dessous toxiques de la mode et les inciter à rejoindre le mouvement de celles et ceux qui exigent une mode « détox ». Des actions similaires auront lieu dans plus d’une vingtaine de villes françaises le même jour, de même que dans une centaine de villes dans le monde.


01_POITIERS.jpgPour Greenpeace, il est grand temps que ces marques entament une cure de désintox et cessent d’utiliser ces produits chimiques dangereux. Les gens doivent pouvoir s’habiller sans être les des complices involontaires de cette contamination.

Les demandes de Greenpeace

Greenpeace demande à ces marques d’exclure l’ensemble des produits chimiques dangereux de leurs chaînes de production d’ici à 2020 et de prendre des mesures plus rapides pour ceux qui peuvent être immédiatement remplacés par des produits moins dangereux. Ces marques doivent également faire preuve d’une transparence totale sur les lieux où elles fabriquent leurs vêtements et sur les produits chimiques qui y sont utilisés.

H&M, Puma, C&A, Marks and Spencers… ont déjà pris l’engagement de cesser tout rejet de substances toxiques dans l’environnement d’ici 2020. Des alternatives existent pour fabriquer des vêtements sans provoquer de contamination toxique.

Greenpeace propose aux internautes de rejoindre le mouvement pour mettre la pression sur ces marques afin de l’inciter à renoncer aux substances toxiques : http://www.greenpeace.fr/detox

Une contamination sans frontière

Cette pollution touche les pays où ces vêtements sont fabriqués – Chine, Mexique… car ces substances chimiques sont rejetées directement dans les cours d’eau situés à côté des usines textiles, menaçant durablement la santé des habitants vivant à proximité. Mais elle ne s’arrête pas là et voyage avec les vêtements jusque dans les pays de consommation comme la France. Là, lors de chaque lavage puis de la mise en décharge des vêtements concernés, ces substances sont rejetées et s’accumulent durablement sous une forme toxique dans notre environnement.

 

Source : Greenpeace Poitiers

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu