Avertir le modérateur

15/03/2013

Gaz de schiste : Manifestation le 16 mars à Nantua (01)

chb_affiche16marsa4.jpgLes collectifs citoyens ont pris connaissance de la demande de renouvellement du permis des Moussières déposée par la compagnie Celtique Energie au mois de novembre 2012 et jugée recevable depuis le 3 décembre 2012. Ils s’opposent à ce que l’Etat accorde un renouvellement de l’autorisation de recherche d’hydrocarbures alors qu’aucuns travaux n’ont pu démarrer depuis 2008.

Avant qu’il ne soit trop tard, ils en appellent au bon sens de l’administration et du pouvoir politique afin de cette demande ne soit pas accordée, qu’il soit mis fin au permis de Gex de la même manière et que les demandes de permis de recherche d’hydrocarbure de Blyes (gaz de schiste) et de Gex-Sud ne soient pas accordées.


Union sacrée entre la population et ses représentants de tous bords politiques contre ces projets

Les collectifs citoyens et associations qui luttent depuis plus de deux ans contre ces projets d’exploitation de ressources fossiles saluent le positionnement clair des représentants locaux, de la majorité du conseil général, de parlementaires de l’opposition comme de la majorité ainsi que d’élus régionaux et européens. Ce front pour la protection des territoires, des ressources en eau, de l’activité paysanne et touristique a pris une telle importance que la sous préfète de Nantua a exprimé le souhait de rencontrer une délégation citoyenne le jour de la manifestation.

 

La garantie contre la pollution n’existe pas, les emplois durables, ce n’est qu’un conte de fée

Dans de récentes déclarations, le gérant de la société Celtique Energie en France prétendait que la compagnie était assurée contre des risques de pollutions dans le cadre de ses travaux ! Une telle affirmation reflète le manque de considération qu’apporte cette société à la population qui sait parfaitement qu’aucune compagnie d’assurance ne peut offrir de telle garanties. Le titulaire de ce permis de recherche pétrolière tente par tous les moyens d’amadouer les habitants et leurs représentants en leur faisant miroiter de mirifiques redevances, le développement d’une activité économique et d’emplois, alors qu’il est clair que ces promesses ne peuvent évidemment pas être tenues tant une telle activité est éphémère. Les entreprises de forage et de stimulation du puits qui interviendraient, viendraient avec leurs équipes de techniciens spécialisés. Aucun emploi ne sera créé, sauf peut-être dans le domaine du transport des déblais pour les quelques mois que dureront les travaux de forage. Ce qui ne représente rien en comparaison des emplois existant dans le tourisme, les  productions agricoles, les appellations contrôlées et l’eau de source (Les Neyrolles à Nantua ), tous menacés par un accident industriel…Sans compter la dévaluation du prix du foncier…

 

L’utilisation de l’eau, le mensonge continue

La compagnie Celtique appuyée par le cabinet Antéa tente de faire croire que l’évolution des techniques mettrait à l’abri l’entrepreneur des risques engendrés par les forages sur les aquifères circulant dans cette zone karstique que constitue le territoire visé par le pétrolier alors que le risque persiste. Aucune assurance de ce type n’existe bien évidemment. Pire, nulle part n’est fait mention publiquement de la technique d’injection d’eau nécessaire à la mise en pression du « réservoir » de la Chandelière Nord que Celtique souhaite explorer à partir des communes de Lantenay ou de Corcelles. Pomper encore de l’eau dans les réserves locales pour faire sortir le pétrole ? De qui se moque-t-on ? Pourquoi dissimuler cet aspect technique fondamental de l’exploration de ce réservoir d’huile ?

 

Ce que cherche vraiment la Celtique Energie Petroleum

La Celtique Energie Petroleum dit ne s’intéresser au pétrole conventionnel uniquement parce  que la fracturation hydraulique est illégale actuellement en France, depuis la loi de juillet 2011. Lors de la demande initiale (mars 2008) l'objectif visé était pourtant bien «les hydrocarbures de roches mères » (pétrole, huile et gaz dits « de schiste »).

Dans sa demande de renouvellement déposée en octobre 2012, l’entreprise vise des hydrocarbures "conventionnels " dans des couches géologiques qui correspondent aux couches des hydrocarbures non conventionnels.

Espère t-elle seulement un changement de politique de la part du gouvernement?

Pour les collectifs, il est urgent que l’Etat se préoccupe des recherches d’énergies renouvelables « propres » et non de celles des hydrocarbures qui mettent en danger nos ressources en eau, l’activité touristique et agricole vitales sur les zones des permis de forages des Moussières, de Gex et de Blyes, et ne résoudront en rien le passage à une transition énergétique décarbonée, inéluctable et urgente !

 

Journée régionale d’opposition à Nantua le samedi 16 mars avec manifestation à partir de 14h00

  • Rassemblement sur l’Esplanade du Lac à partir de 14 heures : prise de paroles puis cortège à travers la ville.
  • 15 h 30 : délégation à la sous-préfecture d’élus et de membres des Collectifs.
  • Retour à l’Esplanade du Lac : prise de paroles des corporations professionnelles, des associations, des politiques.

 

Source : Réseau rhônalpin et franc-comtois  des collectifs opposés à l’exploitation des gaz et huiles de schiste et autres hydrocarbures en milieu karstique

Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu