Avertir le modérateur

29/03/2014

Le géant pétrolier Petrobras atteint le cœur de l’Amazonie

amaz_01.jpgLa compagnie pétrolière d’Etat Petrobras a commencé l’exploration pétrolière et gazière dans l’une des régions les plus isolées d’Amazonie, mettant en danger plusieurs tribus indiennes isolées.


Des sources locales rapportent que Petrobras a installé 15 barges avec des générateurs de grande capacité, des pipelines et des engins miniers sur la rivière Tapauá dans l’Etat d’Amazonas. L’exploration s’effectue à proximité de sept territoires indigènes, dont ceux des Suruwaha, des Banawa, des Deni et des Paumari.

Bien que la Constitution brésilienne stipule que les peuples indigènes doivent être consultés sur tout projet qui affectera leurs terres, Petrobras a négligé de consulter les Indiens concernés de la région. La FUNAI, le département des affaires indigènes du gouvernement, n’a pas non plus été informée du projet d’exploration, alors que les tribus de la région n’ont été contactées que récemment et qu’elles restent encore relativement isolées.

Lorsqu’on l’a interrogée sur les récentes opérations d’exploration dans le bassin de la rivière Tapauá, l’Agence nationale brésilienne du pétrole a démenti toute intervention de Petrobras, affirmant qu’’aucune exploration pétrolière ou gazière n’a été sollicitée ou autorisée par notre agence dans cette région’.

Dans une lettre adressée au ministère public, des experts brésiliens ont insisté sur le fait que le droit des Indiens à être consultés sur ce type d’activités est inscrit dans la législation internationale et ont alerté que ‘plus de 1 300 personnes pourraient souffrir de leurs impacts irréversibles’. Un membre du Congrès et un sénateur ont soulevé la question devant le Congrès.

Ces activités peuvent s’avérer fatales pour les Hi Merimã, un groupe d’Indiens isolés vivant à proximité du site d’exploration. Les Indiens isolés sont extrêmement vulnérables à tout contact avec l’extérieur car ils n’ont aucune immunité contre les maladies communes.

Dans les années 1970 et 1980 Petrobras a exploré le pétrole dans la vallée du Javari, qui abrite la plus forte concentration de tribus isolées du monde. Plusieurs Indiens isolés, ainsi que les employés de la FUNAI et de Petrobras, sont morts dans des conflits provoqués par les activités d’exploration.

L’an dernier, les Indiens de la vallée du Javari ont réaffirmé leur opposition à l’exploration pétrolière sur ou à proximité de leurs terres. Ils ont fait savoir dans une lettre qu’ils ne voulaient pas assister à une répétition de la tragédie qu’ils ont vécue lorsque Petrobras a détruit ‘nos maisons et nos jardins, contaminé nos lacs et nos cours d’eau en polluant les sources, ce qui a provoqué la mort de nombreux Indiens. Petrobras a introduit la maladie dans nos communautés et le paludisme dans la région et tout l’équipement que la compagnie a apporté sur notre territoire a causé des dommages irréparables à la flore et à la faune’.

Survival International a écrit à Petrobras l’exhortant à cesser immédiatement toute activité dans la région.

Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré aujourd’hui : ‘Le Brésil est prêt et disposé à sacrifier les vies innocentes des Indiens dans sa course avide au profit. Sa croissance économique se produit au prix d’un coût humain dévastateur : la vie et les moyens de subsistance des Indiens. Ne vous méprenez pas – lorsque les terres des Indiens isolés sont envahies, la maladie, la mort et la destruction s’ensuivent inévitablement. C’est cela la face cachée du Brésil’.

Source : Survival

Commentaires

Quand j'étais étudiante en anthropologie en France en 1969, mon professeur nous avait partagé des informations provenant d'un collègue vivant avec les Guaranis (ou autre nation amazonienne), la FUNAI, sorte de ministère des affaires indigènes ou similaire était impliquée dans le massacre d'indigènes , villages brûlés au napalm par des compagnies exploitant les bois précieux, êtres humains chassés comme du gibier,(j'ai encore les photos en tête) etc. la loi disait qu'aucune exploitation ne pouvait être faite tant que les indigènes habitaient un lieu, alors, ils les massacraient simplement! 2014, où en sommes-nous??? Je crois que ces faits méritent l'attention du G 20 autant que la Crimée mais il faut faire admettre aux représentants de superpuissances que leurs intérêts ne sont pas dans le sens de la solidarité avec les peuples plutôt que dans celui des liens commerciaux et des profits illimités.

Écrit par : de Montigny-Pelletier Françoise | 30/03/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu