Avertir le modérateur

13/04/2008

Comme un poison dans l’eau...

9509992cd60c49b2e1bbba8e500dde0e.jpg

La FRAPNA (Fédération Rhône-Alpes de Protection de la NAture) et FNE (France Nature Environnement) sont très impliquées depuis presque 30 ans (première plainte en 1983) sur la pollution des eaux par les PCB et ses répercutions pour les usages de l’eau et la santé humaine. Que ce soit en Bretagne avec «Eaux et rivières de Bretagne», en Alsace sur le Rhin avec «Alsace Nature», en Rhône-Alpes avec la FRAPNA, FNE se bat sur l’ensemble du territoire pour mettre fin à la pollution des milieux par les polluants organiques toxiques persistants. Les PCB ne représentent que le sommet de l’iceberg de cet enjeu.


Pour permettre de financer les contre-expertises, les actions juridiques et ainisi continuer ses travaux, la FRAPNA lance un appel à don dans le cadre de sa campagne "PCB.

 

Pour faire un don : appel_a_dons_FRAPNA_pcb.pdf

 

Source : FRAPNA 

Faire progresser la cohabitation entre l'homme et les grands carnivores

2da2344d4e40061ddf6648e54d98ce3d.jpgPays de l’Ours-Adet organise du 15 au 17 mai 2008 à Luchon (31) un colloque international intitulé « Des ours, des loups et des hommes : initiatives européennes pour la cohabitation et la valorisation ».

Ce colloque s’inscrit dans le cadre du programme européen « Life-Coex », dont l’objectif est d’améliorer la coexistence entre les grands carnivores et l’agriculture en Europe du Sud.

Du 15 au 17 mai à Luchon, 30 intervenants, de 8 pays différents, présenteront leur expérience et leur réflexion autour de 3 thèmes :

- Cohabitation : prévention des dégâts, protection des troupeaux, renforcement de la présence humaine auprès des troupeaux et un important module sur les chiens de protection.

- Ecotourisme : les expériences françaises et étrangères de développement touristique liée à la présence de l’ours et/ou du loup.

- Valorisation : les expériences françaises et étrangères de valorisation des productions locales liée à la présence de l’ours et/ou du loup (fromages, viande …).

Le colloque réunira des techniciens, responsables administratifs et associatifs de toute l’Europe travaillant sur l’amélioration de la cohabitation hommes-prédateurs en Europe, en dehors de toute position militante.

On attend des participants d’une vingtaine de pays différents, de la Russie au Portugal, en passant par l’Albanie, la Croatie, la Grèce, la Roumanie, l’Italie ...

Une bonne occasion de faire progresser la réflexion, en dehors de la polémique pyrénéenne.

Informations détaillées :

- Télécharger le programme détaillé (http://www.paysdelours.com/documents/Colloque_Life-Coex_Luchon-2008-Fr.pdf)

- le site internet dédié : http://www.symposium2008.paysdelours.fr

- le site du programme Life Coex (http://www.life-coex.net)

 

Communiqué : Association pour le développement durable des Pyrénées

11/04/2008

Comme un poison dans l’eau...

Sur France 2 - jeudi 24 avril 2008 à 20h55 

Un magazine de la rédaction proposé et présenté par Guilaine Chenu et Françoise Joly - coordonné par Annie Dyja - réalisé par Jean-Jacques Amsellem

Un reportage de Patrice Lorton, Frédéric Bohn & Jean-François Monier

Depuis l’été dernier, les poissons du Rhône sont immangeables. Interdits à la consommation pour leur teneur en PCB, une substance toxique plus connue sous son nom commercial : le pyralène. Transparent, huileux, inodore, le pyralène imprègne les sédiments et tapisse le fond du Fleuve-Roi, de Lyon jusqu’en Camargue. Envoyé Spécial est remonté aux sources de cette pollution majeure.

Première découverte : presque tous les cours d’eau ont ce poison dans leur lit. De la Seine à la Durance, de la Meuse à l’Isère, il y a des PCB partout où il y avait des usines. Inventé dans les années 30, ce produit-miracle a été utilisé dans les transformateurs, l’électro-ménager, les peintures, les papiers peints, les huiles industrielles et même… les chewing-gums ! Envoyé Spécial retrace cet héritage industriel.

Retirés de la vente il y a plus de 20 ans, les Poly-Chloro-Biphényls sont toujours là et empoisonneront encore longtemps notre environnement. Ils ne sont pas bio-dégradables. Et il n’existe aucune solution technique pour dépolluer les fleuves. Le problème ne s’arrête d’ailleurs pas à leur embouchure. La côte méditerranéenne, ou la baie de Seine sont touchées elles aussi, comme en témoignent plusieurs scientifiques.

Ce poison contamine aussi la chaîne alimentaire. Présent dans certains sols, sur certaines façades, ou même dans l’atmosphère, il se déplace et peut se retrouver dans le lait des ruminants. L’équipe d’Envoyé Spécial a mis au jour une pollution agricole jusque là gardée secrète, dans le Nord de la France.

Comment expliquer alors l’inaction de l’Etat, informé des risques sanitaires depuis le milieu des années 80, et lui-même gros pollueur via une usine à capitaux publics située en amont de Lyon ? Ce reportage donne aussi la parole à un collectif de médecins provençaux, qui ont entrepris la première étude d’imprégnation jamais faite en France. Combien de PCB avons-nous dans le sang ? A cette question simple autant qu’inquiétante, personne n’avait jusqu’ici apporté de réponse.

Communiqué : France 2

09/04/2008

OGM : batailles autour de l’amendement 252

Le débat sur le projet de loi sur les cultures OGM est l’occasion de "mouvements divers" dans l’Assemblée.

En matière d’OGM, les conclusions du Grenelle de l’Environnement avaient plutôt penché du côté de la précaution.

Mais le Grenelle n’a pas suffit pour transformer les élus UMP en écolos. Comme l’explique, dans Le Figaro, le député, pourtant UMP, François Grosdidier, « certains (élus de la majorité) voudraient tout faire pour mettre en place un système verrouillé et opaque, dans le but de diffuser rapidement et massivement les cultures OGM. Ce groupe d’élus est en complet décalage culturel et générationnel. Pour moi, le texte qu’ils voulaient faire passer constitue une faute morale. L’humanisme implique à mon avis de faire passer les questions sanitaires et environnementales au-dessus des autres considérations. »

Au Sénat, ces élus ont réussi à aggraver le texte de loi actuellement en discussion. Mais quand celui-ci a été amendé à la chambre des députés, ils ont subi un revers quand est passé l’amendement 252 qui à l’article 1 du projet de loi sur les OGM que ces organismes ne peuvent être cultivés que dans le respect « des structures agricoles, des écosystèmes locaux, et des filières de production et commerciales qualifiées "sans organismes génétiquement modifiés" et en toute transparence ».

Cet amendement a d’ailleurs constitué un point de fixation des contradictions au sein de l’UMP. Les pro-OGM frondent contre Nathalie Kosciusko-Morizet, la secrétaire d’Etat à l’Ecologie, qui s’en était "remise à la sagesse de l’Assemblée" à son sujet. Celle-ci contre-attaque dans des termes vifs comme on peut le lire dans La Tribune : « Il y a un concours de lâcheté et d’inélégance entre Jean-François Copé, qui essaie de détourner l’attention pour masquer ses propres difficultés au sein du groupe, et Jean-Louis Borloo, qui se contente d’assurer le minimum, » accuse-t-elle.

Mme Kosciusko-Morizet reproche à M. Copé de "ne pas tenir le groupe" UMP, qu’il préside et s’en prend nommément à son ministre de tutelle Jean-Louis Borloo. « J’attends avec impatience qu’il vienne exprimer la ’parole unique’ du gouvernement dans l’hémicycle. Quand il veut, il vient » dit-elle.

Les opposants aux OGM ont bien compris que cet amendement était une chance dans le combat qu’ils mènent avec difficulté dans une chambre bleu horizon.

Ils viennent de lancer L’appel du « comité 252 » , une pétition qui peut être signée en ligne, et dans laquelle les signataires demandent « solennellement au gouvernement de s’engager à respecter le vote du Parlement et de s’opposer à toute tentative de suppression de l’amendement 252 jusqu’à l’adoption définitive de la loi.  »

Source : Citron Vert

Auteur : Philipe Ladame

48cd69866658e337602b9c39cfffa143.png
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu