Avertir le modérateur

25/11/2008

Energie : Alerte électrique du mardi 25 au vendredi 28 entre 18h et 20h

Moins consommer, mieux consommer !

 

La France est depuis quelques jours soumise à une période de froid, propice aux pointes de consommation électrique, notamment en milieu et surtout fin de journée entre 18h et 20h.

Durant ces quelques heures, la brutale augmentation de la demande électrique oblige les producteurs d’électricité à faire appel à des capacités de production fioul, charbon et gaz, particulièrement climaticides. Le manque de flexibilité des unités de production électronucléaire n’est pas à même de répondre à cette demande électrique, rendant le kWh électrique français tout à la fois radioactif et climaticide !

Le manque d’anticipation des autorités publiques visant à lisser les pics de consommation électrique oblige la France à sur-dimensionner son réseau de transport de l’électricité ainsi que ses capacités de production et ce pour quelques heures par an. Cet attentisme français est un non-sens économique et écologique dont la vocation à peine cachée est de justifier de nouvelles capacités de production nucléaire inutiles 99,9% du temps.

Face à l’absence circonstanciée de l’Etat, Agir pour l’Environnement appelle les citoyens à réduire ou reporter certains usages électriques non essentiels afin de lisser les pointes de consommation, du mardi 25 au vendredi 28 entre 12h et 13h et entre 18h et 20h. Parce que l’exemplarité ne doit pas être l’apanage des seuls citoyens, les collectivités locales doivent restreindre les illuminations de Noël durant cette période bien spécifique, moyen simple et rapide de réduire de quelques pourcents la consommation électrique française.

Indépendamment de ces périodes bien spécifiques, Agir pour l’Environnement attend encore une grande campagne de maîtrise de l’énergie et de promotion de l’efficacité énergétique. L’option nucléaire française incite les autorités publiques nationales à ne rien entreprendre qui serait de nature à réduire la demande électrique. Face à cette ambition politique implicite, Agir pour l’Environnement appelle à participer massivement aux rassemblements organisés à l’occasion de la journée d’action du 29 novembre 2008, intitulée « Ni nucléaire, ni effet de serre » (Plus d’infos sur : http://ninucleaire-nieffetdeserre.org/spip.php?rubrique25 ).

 

 

Source : Agir pour l'environnement

22/11/2008

Nouvelle AMAP en Vienne

L’association pour le maintien d’une agriculture paysanne Les Grand’Goules est née ! Elle joint l’AMAP Ciboulette de Buxerolles, l’AMAP’lanète de Chauvigny, l’AMAP du Haut-Poitou de Neuville pour la Vienne et les centaines d’autres AMAP de France. Olé ! Robert et Jean sont les maraichers qui fourniront les paniers de légumes aux amapiens adhérents de l’AMAP. De nombreux autres produits bio seront proposés aux adhérents (vins naturels, fromages, lait, viandes, farines, pommes, le tout bio, si bio !)

Plus d'infos >>> Vous pouvez adhérer (10 €/an) dès aujourd'hui, même si vous ne voulez pas souscrire aux paniers de légumes bio et autres produits bio que l'AMAP fera venir [...]. Le panier de légumes frais hebdomadaire sera livré a priori sur le campus universitaire, sur 50 semaines/an, prix entre 12 €-15 € à préciser [...].

Particularité de l'AMAP : une tarification solidaire sera proposée  - prix du panier selon le quotient familial de l'adhérent(e), afin de permettre l'accès des légumes bio aux salaires les plus bas. [...]

70 paniers pourront être livrés dès juin/septembre, [...] 1 panier = entre 3 et 5 kg de légumes, selon saison, aléas climatiques, la Terre vie !).


Néanmoins, la vie des amapiens ne commence pas à l'arrivée du premier panier de légumes. Consommateur, certes, acteur militant sans aucun doute pour une autre économie, une autre agriculture, et tutti quanti. Le but de l'AMAP est également d'accompagner les paysans dans leur projet d'installation, de participer  aux travaux de la ferme [....2 fois par an], de promouvoir l'agriculture bio de proximité et l'alimentation bio, une autre forme de relations économiques entre paysans/consomm'acteurs, etc.

AMAP les Grand'Goules, 3 rue C. de Gaulle, 86240 Smarves
Bulletin d'adhésion en ligne, statuts, règlement intérieur, Charte.

Source : AMAP "les Grand'Goules"

20/11/2008

Réduction des déchets : les 3 vérités qui dérangent

Alors que débute le 22 novembre prochain la Semaine nationale de la réduction des déchets, évènement institutionnel, Agir pour l’environnement et le CNIID (Centre national d’information indépendante sur les déchets) rendent publique une enquête menée sur les freins actuels à une véritable politique de prévention des déchets ménagers en France. Ce dossier met en évidence les mécanismes de défense des intérêts des industriels et l’absence de volonté politique forte de l’Etat.

 

En effet, si à première vue la réduction des déchets fait cas de grands discours consensuels, dans les faits elle dérange des intérêts privés et ne s’applique pas facilement sur le terrain. L’enquête analyse ainsi les trois points de blocages suivants :

 

1.      L’immobilisme des industriels sur la réduction de leurs emballages

2.      Le lobbying fait par certains industriels sur les pouvoirs publics

3.      Une volonté politique déjà insuffisante dépassée par des priorités économiques

 

L’enquête menée par Agir pour l’environnement et le CNIID vise à dénoncer ces blocages et à formuler des demandes précises au Ministre en charge de l’environnement pour que la réduction des déchets ne se limite pas à une semaine par an. Clara Osadtchy d’Agir pour l’environnement rappelle que « 99% des ressources prélevées dans la nature deviennent des déchets en moins de 42 jours. »  « Nous avons aujourd’hui plus que jamais besoin d’un changement de paradigme : ne pas produire toujours plus de déchets sous prétexte qu’ils sont recyclés, mais en produire moins et gérer autrement les déchets existants par exemple grâce au réemploi », commente Wiebke Winkler du CNIID.

 

 

L'intégralité du dossier est disponible à l'adresse : www.agirpourlenvironnement.org

 

Source : Agir pour l'environnement

Téléphonie mobile : De la politique hors-sol et virtuelle !

Antennes relais et portables : Un débat qui n’en n’est pas un... pour signer une réglementation qui n’en n’est pas une… incluant des objectifs qui n’en sont pas !

 

Lettre ouverte datée du 19 novembre 2008 à l’attention de Monsieur BESSON,

secrétaire d’Etat au développement de l’économie numérique

 

Faisant suite à la condamnation en première instance de Bouygues Telecom à démonter une antenne relais au nom du principe de précaution, vous avez souhaité mener un débat neutre et objectif afin de trouver des solutions acceptables et acceptées, à même de réduire l’exposition chronique des riverains d’antennes et utilisateurs de portables.

En date du 17 octobre 2008, alors même que les associations dénonçaient leur éviction du débat initié par vos soins, vous avez pris deux engagements, consignés par écrit de votre main :

- Vous vous êtes engagé tout d’abord à recevoir Priartém et Agir pour l’Environnement, associations militant en faveur d’une réglementation contraignante encadrant le développement de la téléphonie mobile « dans les 15 jours ». Le délai de 15 jours est depuis longtemps expiré et nous n’avons toujours aucune proposition de rencontres, et ce malgré nos multiples relances ;

- Vous vous êtes engagé ensuite à nous « associer à une prochaine réunion « plénière » en présence de toutes les parties concernées ». Dès le 17 octobre, vous annonciez par voie de communiqué que cette rencontre aurait lieu le 21 novembre. Or, à ce jour, les associations ne sont toujours pas conviées à y participer.

Cet engagement écrit est, à ce jour, resté lettre morte et nous nous étonnons que votre parole n’ait pas été suivie d’effets, et ce malgré nos multiples relances.


Le non-respect d’engagements pris augure bien mal de votre volonté d’initier un processus de dialogue transparent et d’aboutir à un texte qui puisse satisfaire l’ensemble des parties. Une fois de plus, seule la parole des industriels sera entendue et donc prise en compte. Ceci est d’autant plus préoccupant que l’approche des fêtes de fin d’année est une période pendant laquelle les opérateurs vont faire feu de tout bois pour promouvoir les derniers forfaits à la mode destinés à des publics de plus en plus jeunes, alors même qu’existe aujourd’hui un consensus pour reconnaître la sensibilité particulière des enfants. L’absence de réglementations contraignante, l’exclusion des associations du débat sont autant de signes négatifs à même de satisfaire les opérateurs.


En application du principe de précaution et afin de réduire significativement l’exposition du grand public aux ondes émises par les antennes relais, nous vous demandons de fixer le seuil maximal d’exposition chronique du public à O,6 V/m (contre 41, 58 et 61 V/m, actuellement).

Or, les premières ébauches de guide qui circulent actuellement laissent à penser qu’aucune nouvelle limite du seuil d’exposition n’est prévue et que la vente des portables serait interdite aux enfants de moins de… 3 ans ! Tout ceci dénote une volonté manifeste d’agir sans agir, en optant pour une action politique virtuelle sans conséquence pour le chiffre d’affaire des opérateurs.

Un débat neutre et objectif –sans associer les associations - débouchant sur un guide de bonnes pratiques sans réelles contraintes réglementaires, incluant des objectifs qui n’en sont pas… relève de la prestidigitation politicienne qui ne fait pas honneur à votre statut de responsable politique.

Par cette lettre ouverte, nous tenons à réaffirmer notre volonté de participer pleinement à l’édification d’une réglementation contraignante qui limitera les effets sanitaires potentiels des antennes relais et téléphone mobile. Nous nous tenons à votre entière disposition pour participer à ce dialogue qui nous espérons le plus large possible.

Source : Agir pour l'environnement

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu