Avertir le modérateur

01/12/2008

ETATS-UNIS – Obama soutient les PGM

Le candidat du parti démocrate à l’élection présidentielle aux Etats-Unis, Barack Obama, a affiché sa position sur la modification génétique des plantes [1] : "les avancées dans les modifications génétiques des plantes ont apporté d’énormes bénéfices aux agriculteurs états-uniens". Le candidat fait le choix d’introduire sa position par une affirmation pour le moins radicale aux vues des nombreuses demandes, non satisfaites, d’études socio-économiques des bénéfices et coûts des cultures GM. Sa position en elle-même est assez courte et claire : "Je crois que nous pouvons continuer à modifier les plantes en toute sécurité avec les nouvelles méthodes génétiques, encadrées par des analyses poussées des effets sur la santé et sur l’environnement et par une législation plus forte basée sur les meilleurs avis scientifiques disponibles". Il est à souligner que Barack Obama a choisi parmi ses conseillers scientifiques Gilbert Ommen, un ancien directeur de Monsanto [2].


[1] http://www.sciencedebate2008.com/www/index.php?id=40

[2] http://blog.wired.com/wiredscience/2008/09/obama-campaign...

Auteur : Erice Meunier

Source : Inf'OGM

UE : faut-il maintenir une PAC après 2013 ?

A l’initiative de la Présidence française de l’Union européenne, les ministres européens de l'agriculture se sont réunis ce vendredi pour examiner l’avenir de la PAC au-delà de 2013. France Nature Environnement rappelle à cette occasion quels devraient être les fondements d’une PAC légitime aux yeux de la société.

La PAC n’a d’avenir que si elle apparaît légitime aux yeux des citoyens et des contribuables européens.

Sa vocation fondamentale est à la fois d’assurer la souveraineté alimentaire de l’Europe et de rémunérer les services environnementaux et sociaux rendus par les agriculteurs. Cette souveraineté alimentaire européenne doit se mettre en place dans le respect de celle des autres continents.

Une agriculture durable est une agriculture qui respecte le sol, la biodiversité, la ressource en eau de manière à être encore capable de produire dans 20 ou 50 ans.

Cet objectif d’une agriculture durable devra structurer toute la PAC de la prochaine décennie.

Atteindre l’objectif de souveraineté alimentaire nécessite que l’Europe réduise nettement la dépendance de son élevage à l’égard des importations de protéines végétales (notamment de soja). Dans le même temps les pays du sud doivent pouvoir développer une agriculture vivrière à la mesure de leurs besoins, sans subir la concurrence écrasante des exportations européennes. Le commerce international agricole doit respecter les exigences alimentaires et environnementales.

Pour Jean-Claude Bévillard, chargé des questions agricoles à France Nature Environnement : « La Politique Agricole Européenne n’a d’avenir au-delà de 2013 que si elle s’élève au niveau des défis alimentaire et environnemental qui s’imposent en ce début de 21ème siècle. C’est à cette condition que les citoyens européens seront convaincus de sa légitimité. »

Retrouvez les propositions de FNE pour la PAC :

Source : France Nature Environnement
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu