Avertir le modérateur

17/09/2008

Les associations de protection de la nature déposent un recours au Conseil d'Etat : A 45, inutilité publique!

logoSCL.JPGSuite à la déclaration d'utilité publique de l'autoroute A45 en juillet 2008, la FRAPNA (Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature), le CORA (Centre Ornithologique Rhône-Alpes), la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) et le GPBR (Groupement de Protection des Busards du Rhône) déposent un recours au Conseil d'Etat afin de faire admettre l'inutilité publique de cet aménagement dispendieux.

 

Soucieuses de ne pas voir la destruction de cet ensemble de milieux naturels et de paysages exceptionnels qu’est le Plateau Mornantais, les associations de protection de la nature plaident pour l'amélioration de la fluidité des transports entre Saint-Etienne et Lyon qui doit demeurer prioritaire pour les usagers autant que pour les riverains de l'A47. Mais au lieu d'appliquer les engagements du Grenelle de l'environnement (réduction des émissions de gaz à effet de serre, abandon du "tout autoroutier", développement des transports en commun…), l'Etat opte pour la moins efficace, la plus coûteuse et la plus polluante des solutions, la construction d'une troisième autoroute reliant la Loire et le Rhône.

 

Parmi les nombreuses atteintes à l'environnement dénoncées dans leur recours, les associations de protection de la nature insistent sur le caractère irréversible et incompensable des impacts sur la biodiversité, en particulier sur des espèces protégées sur le plan européen comme le busard cendré.

 

Source : FRAPNA

15/09/2008

Guide pour le gestion de l'eau dans les communes

Voile de Neptune propose un nouveau guide pour la rentrée !

A l'occasion du Congrès Mondial de l'Eau, l'association Voile Neptune, partenaire de la Fondation Nicolas Hulot, lance un nouveau guide "Sous l'apparente neutralité de l'eau" pour aider les structures collectives à mieux prendre en compte la gestion de l’eau. Informatif et pratique, il propose des moyens concrets pour agir dans sa commune en faveur de cette ressource vitale : l'eau.

Enjeu majeur, l'eau en France demeure un sujet rarement traité de façon globale et transversale dans les services de la commune.

Et pourtant, elle constitue un sujet fondamental, car sans élément de substitution.

Mais comment réfléchir et agir sur un thème aussi vaste ?

Un guide informatif et pratique : pour comprendre et agir dans sa commune.

guide 3 couverture.jpgDestiné aux collectivités locales, mais aussi aux centres touristiques, établissements scolaires, centres de vacances, campings, bases nautiques etc., le guide « Sous l’apparente neutralité de l’eau … » décrit les grandes problématiques régionales de nos eaux : quelles sont les spécificités de notre bassin versant ? Notre ressource en eau douce est-elle inépuisable ? Comment agissent les nitrates et les pesticides dans nos écosystèmes et dans notre vie quotidienne ? Comment est nettoyée l’eau usée ?

Face à ces enjeux, ce livret propose en parallèle des moyens concrets d’agir pour sa commune, et met en lumière des initiatives innovantes facilement réplicables. (Équipement de récupérateurs d’eau de pluie, désherbage mécanique et thermique des espaces verts, développement d’une politique agricole locale sans pesticides…).

En complément de cet outil, la Fondation Nicolas Hulot, dont l'association Voile de Neptune est partenaire, propose sur son site Internet www.pacte-ecologique.org des clés pour poursuivre cet engagement de manière concrète dans sa commune avec notamment le "Guide de l'éco-électeur" destiné aux citoyens et élus.

L’association Voile de Neptune diffusera cet outil dans sa version papier à partir de septembre, exclusivement dans le cadre de formations (conférence, projections, débats) pour accompagner toutes les structures collectives à mieux prendre en compte la gestion de l’eau : collectivités locales (par exemple dans le cadre des Agendas 21).

Il  sera téléchargeable sur le site www.voiledeneptune.org

 

Voile de Neptune est une des 6 associations partenaires de la fondation Nicolas Hulot depuis 2006. Elle porte un regard sur l’évolution du rivage méditerranéen et son bassin versant, et propose aux publics permanents et estivants des clés de compréhension de ces paysages et des moyens d’action pour réduire nos impacts.

Source : Voile de Neptune

12/09/2008

La planète dans mon cartable

CafeConso_rentreescolaire.jpgSAMEDI 13 SEPTEMBRE de 10h30 à 12h

Comment faire rimer consommation avec bonnes résolutions ? C’est tout le défi de la rentrée scolaire qui est, après Noël, la deuxième période de shopping la plus intense de l’année. C’est donc le moment ou jamais de tenter de concilier économie et écologie - d’autant plus que la rentrée scolaire est aussi un événement symbolique de l’éducation que nous voulons donner à nos enfants… Pourquoi ne pas choisir ce moment pour commencer à les sensibiliser à l’impact de notre consommation sur la planète ? Mais comment faire concrètement ? A quels labels ou marques se fier ? Et comment engager plus globalement les écoles sur le développement durable ?


Table-ronde animée par Elisabeth Laville, co-fondatrice de mescoursespourlaplanete.com, avec la participation de :
> Marie-France Corre, Consultante indépendante, ex-directrice des tests à l'UFC- Que Choisir, auteur de « La consommation responsable de A à Z » (ed. Village Mondial)
> Olivier Querenet de Breville, PDG, Editions Bordas
> Romain Bouillon, chargé de mission, label Eco-Ecole
> Brigitte Vigroux, assoc. Ecophylles (Agenda 21 scolaires)
> Gilles Gazon, Principal du collège Jean Perrin du Kremlin-Bicêtre

Paris (14e) - Samedi 10h30 à 12h - Entrée gratuite - Au cinéma - L’Entrepôt, 7/9 rue Françis de Pressensé - 75014 Paris - M° Pernety

 

Communiqué de Grainesdechangement.com

 

Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Thon rouge : des experts indépendants demandent la fermeture immédiate de la pêche

Paris, le 11 septembre 2008. Confirmant ce que demande Greenpeace depuis plusieurs années, un comité d'experts indépendants mandaté par l'ICCAT (Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l'Atlantique) pour évaluer la gestion de la pêcherie du thon rouge de Méditerranée, recommande la fermeture immédiate de cette pêche.

Dans leurs conclusions rendues publiques cette semaine par l'ICCAT, ces experts ont qualifié de « honte internationale » la gestion de la pêcherie. Le comité demande « la suspension de la pêche au thon rouge dans l'Atlantique et en Méditerranée jusqu'à ce que les pays se mettent en conformité avec les recommandations de l'ICCAT». Pour les experts, une telle fermeture est reconnue comme étant « le seul moyen de mettre un terme à ce que les observateurs et les Etats contractants reconnaissent comme étant une parodie de gestion ».

Cette gestion, poursuivent les experts, « est inacceptable et incompatible avec les objectifs de l'ICCAT, notamment avec le fait que les stocks ne doivent pas diminuer au point de s'épuiser ».

En plus de la fermeture immédiate de la pêcherie, le comité d'experts recommande également la protection de toutes les frayères, au moins lors des périodes de reproduction.

Toutes ces recommandations correspondent à ce que demande Greenpeace, à savoir un moratoire de 3 à 5 ans sur la pêche au thon rouge et la création de réserves marines où toute pêche serait interdite pour protéger les nurseries de Méditerranée indispensables à la régénération des stocks. Parmi les préconisations des experts figurent également la définition de tailles minimales de prise de certaines espèces, la diminution de la capacité des navires de pêche et des fermes d'engraissement mais aussi la fin de la pêche pirate.

Le comité d'experts attribue l'échec de la gestion de l'ICCAT principalement à ses Etats membres coupables de carences dans l'application des réglementations existantes. Mais, selon eux, l'attribution par l'ICCAT d'un quota de 28 500 tonnes à l'ensemble de ses membres - soit le double des préconisations des scientifiques – est, elle aussi, en cause.

« Les ministres des Pêches ont échoué à protéger certaines espèces, dénonce Stéphan Beaucher, responsable de la campagne Océans de Greenpeace France. Ce rapport est le signe qu'il est temps pour les membres de l'ICCAT de prendre leurs responsabilités et de sauver cette pêcherie qu'ils ont menée dans l'impasse. Ce qui est à déplorer à l'ICCAT peut être étendu à l'ensemble des instances chargées de la gestion des pêcheries. Nous sommes confrontés à une crise globale de gouvernance ».

En novembre, les membres de l'ICCAT se réuniront pour décider du prochain plan de gestion du thon rouge. Greenpeace demande qu'ils suivent les recommandations des experts et ferment la pêche jusqu'à la régénération des stocks. « Sans cela, l'ICCAT continuera d'échouer dans son rôle et ne servira que les intérêts à courts terme d'une industrie condamnée à mourir du fait de l'épuisement des stocks », ajoute Stéphan Beaucher.

Comminiqué de Greenpeace France

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu