Avertir le modérateur

10/04/2009

Bois illégal : contre une loi langue de bois !

Le 23 avril prochain, les députés européens devront se prononcer sur le règlement visant à interdire l’importation de bois illégal sur le marché communautaire. FNE condamne la faiblesse d’un texte dont les carences pourraient accoucher d’une loi stérile et appelle les députés à aller plus loin.

Lire la suite

21/03/2009

Bois illégal ou d’ « origine incontrôlée » : Inspections de Greenpeace Poitiers

P1010545.JPGLe samedi 21 mars, journée internationale des forêts, dans 26 villes de France, les groupes de militants de Greenpeace vont inspecter les « produits bois » de cinq enseignes de bricolage ou de meubles, à savoir Brico Dépôt, Leroy Merlin, Castorama, Maison du monde. et Pier Import. Les salons de jardins en teck, plinthes en wengé, parquets en merbeau, contreplaqués en okoumé ou autres caillebotis en ipé vont passer à la loupe des inspecteurs de Greenpeace. Le but de cette enquête : démêler les produits en bois local ou tropical d’origine durable et légale des nombreux produits bois d’ « origine incontrôlée », c'est-à-dire potentiellement d’origine illégale.

Informer les consommateurs, demander plus de transparence aux distributeurs sur l’origine de leurs produits bois mais surtout exiger d’eux qu’ils bannissent le bois illégal en commençant par connaitre l’origine des produits qu’ils vendent, c’est l’objectif de cette inspection.

Lire la suite

24/12/2008

Les Amis de la Terre « verbalisent » un importateur de bois illégal

La Brigade d’Action contre la Déforestation (BAD), un groupe de militants issus des Amis de la Terre a organisé une première saisie de bois illégal dans le port de Nantes et verbalisé la société importatrice. Son but : dénoncer l’absence de loi contre le commerce de bois illégal (voir le rapport "Une loi pour le bois" ) et obtenir un cadre juridique contraignant garantissant que seul du bois coupé légalement entre en Europe.

Lire la suite

26/07/2008

Trop de bois illégaux sur les marchés de l’UE

En 2006, l’Union européenne a importé entre 26,5 et 31 millions de stères de bois et produits forestiers d’origine illégale, ce qui équivaut à la quantité totale de bois exploité en Pologne cette même année. Au total, 23 % des produits forestiers importés d’Europe de l’Est, 40 % de ceux importés d’Asie du Sud-Est, 30 % de ceux d’Amérique latine et 36 % à 56 % de ceux d’Afrique proviennent de sources illégales ou suspectes.

Le cas de la France est préoccupant. Elle occupe la sixième place des importateurs de bois et produits forestiers d’origine illégale en Europe. Les sources d’importation sont les suivantes : Chine ; Indonésie (1/3 des exportations illégales de pulpe à papier) mais aussi Afrique Centrale (un quart des exportations de bois de sources illégales ou suspectes du Congo et la moitié de celles du Gabon).

« L’abattage illégal des arbres détruit la fonction protectrice des forêts, accroissant ainsi les risques de catastrophes naturelles telles que les inondations et les glissements de terrain et conduit à la déforestation qui est l’une des principales causes du changement climatique. Et ce n’es pas tout, il tire également les prix du bois vers le bas, causant des préjudices financiers importants aux Etats, et aux communautés locales, » a déclaré Emmanuelle Neyroumande, responsable Forêts au WWF-France. « Il est nécessaire de prendre des mesures fermes à l’échelle de l’UE afin de protéger ce qu’il reste des forêts mondiales et de préserver notre propre avenir. »

L’étude met en lumière l’inefficacité de l’actuel schéma d’octroi de licence de FLEGT (Application de la réglementation, gouvernance et échanges commerciaux dans le domaine forestier) au niveau de l’UE. Même si tous les accords de partenariat volontaires négociés en ce moment par l’UE dans le cadre de FLEGT étaient conclus, environ 90 % de bois illégal continuerait à arriver sur les marchées européens. Pourquoi ? De nombreux produits fabriqués à partir de bois illégaux (par exemple des meubles et d’autres produits transformés à base de bois ou du papier) échappent à la réglementation FLEGT. De plus, aucune négociation de ce type n’est prévue avec des pays tels que la Russie ou la Chine qui sont des sources importantes de bois illégal.Or quelles sont les dix routes principales du commerce de bois illégaux ?

Le principal exportateur est la Russie, avec 10,4 millions de stères de bois d’origine illégale ou suspecte transférés vers les pays de l’UE en 2006. Près de la moitié de ce bois est arrivé sur le marché européen par la Finlande où il a été transformé en pulpe et en papier, puis exporté vers les autres pays de l’UE. Tandis que l’Indonésie occupe la seconde place, la Chine est récemment devenue un acteur majeur en triplant ses exportations vers l’UE de produits issus du bois et du papier entre 2003 et 2006. Or,32 % de celles-ci sont suspectes et pourraient avoir une origine illégale. Parallèlement, la Chine importe la plus grande part de son bois de régions dites à haut risque telles que l’extrême orient de la Russie, le sud-est asiatique et l’Afrique, ce qui laisse à douter fortement de l’origine légale du bois.

Face à l’urgence, le WWF demande instamment l’introduction d’une législation communautaire visant à garantir que seul des bois légaux soient vendus sur le marché européen. Les exportateurs devront prouver l’origine et la légalité du bois et des pénalités seront introduites pour toute violation. La Commission européenne devrait faire une proposition à ce sujet dans les prochains mois.

Rapport disponible sur http://assets.panda.org/downloads/illegal_wood_for_the_eu...

Le rapport est basé sur une étude menée par le WWF-Allemagne sur le marché allemand, “Illegaler Holzeinschlag und die EU”,disponible sur : www.wwf.de/HolzimportD2008
 
Source : WWF

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu