Avertir le modérateur

12/12/2008

Nucléaire : Areva et quatre magazines pour les jeunes accusés de tromperie

5 plaintes sont déposées devant le tout nouveau Jury de déontologie publicitaire contre Areva et les magazines Science et Vie Junior, Image doc, Les Clés de l'actualité et Clés de l'actualité Junior.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" a déposé devant le tout nouveau Jury de déontologie publicitaire cinq plaintes contre Areva et quatre magazines spécialisés pour les jeunes. Dans ces derniers, l'entreprise nucléaire mène une puissante offensive publicitaire marquée par des méthodes intolérables ayant clairement pour but de tromper les jeunes lecteurs et de les influencer en faveur du nucléaire.

Lire la suite

ECO-EMBALLAGES : 60 millions d'euros placés dans des paradis fiscaux

Paris, le 10 décembre 2008 : le ministère en charge de l'écologie tient en ce moment une réunion de crise suite à l'aveu par Eco-emballages d'un risque de perte lié au placement de 60 millions d'euros dans des paradis fiscaux. Agir pour l'environnement, le CNIID et les Amis de la Terre  part du ministère. jugent inacceptable que cet éco-organisme privé tente de s'enrichir en mettant en jeu des fonds destinés à remplir une mission d'intérêt général et demandent une sanction sévère de la part du ministère.

Lire la suite

20/11/2008

Le Réseau "Sortir du nucléaire" saisit le tout nouveau "Jury de Déontologie Publicitaire" contre AREVA et "Sciences et Vie Junior"

AREVA et "Sciences et Vie Junior" trompent les jeunes lecteurs avec des publicités présentées comme des articles et des jeux

 

Le tout nouveau Jury de Déontologie Publicitaire (http://www.jdp-pub.org) a reçu aujourd'hui une plainte de la part du Réseau "Sortir du nucléaire", qui accuse la multinationale nucléaire Areva et le magazine "Sciences et Vie Junior" de tromper les jeunes avec des publicités présentées comme des jeux.

En effet, dans le numéro de novembre de "Sciences et Vie Junior", on trouve quatre publicités d'Areva qui portent la mention trompeuse "Jeu-concours" : trois encarts (quarts de page) disposés au fil des pages et, pour finir, une pleine page qui présente le supposé "concours".

Il est explicitement écrit que, dans le journal, "se sont glissés trois petits articles sur Areva". Or, il s'agit bien de publicités, avec le logo d'Areva et des phrases comme : "Areva propose des solutions technologiques pour produire de l'énergie sans co2". Comment prétendre que ces extraits de la prose publicitaires habituelle d'Areva relèvent d' "articles" ?

 

- Il y a tromperie dans la forme car, en toute illégalité, la mention "publicité" ou "publi-reportage" ne figure pas, alors qu'il s'agit bien de publicités payées par Areva. Et il est clair que le subterfuge du "Jeu-concours" peut tromper des jeunes… ce qui est de toute évidence le but recherché.

- Il y a tromperie sur le fond : le débat de société est évacué, aucune mention n'est faite des problèmes générés par l'industrie nucléaire et des oppositions qui existent partout où cette industrie est présente. Les jeunes ont naturellement tendance à faire confiance à leur magazine et sont donc abusés par la caution de ce dernier qui mêle son nom la marque nucléaire avec la mention "Jeu-concours AREVA Sciences&Vie Junior".

Le Réseau "Sortir du nucléaire" s'est toujours déclaré favorable à ce que la question du nucléaire soit étudiée par les jeunes, que ce soit dans le système scolaire ou dans des magazines. Encore faut-il que les arguments du débat de société soient présentés de façon équilibrée, ce qui n'est bien sûr pas le cas quand seuls les arguments pronucléaires sont présents, et encore moins lorsqu'il s'agit de publicités déguisées en articles ou en jeux.

Les manœuvres d'Areva, avec la complicité de "Sciences et Vie Junior", sont d'autant plus choquantes qu'elles visent des jeunes qui n'ont pas forcément l'expérience nécessaire pour détecter la tromperie. De toute évidence, après les graves évènements du Tricastin, Areva tente par tous les moyens de redorer son image. Il est très inquiétant de voir des magazines réputés participer à de telles manœuvres.

 

-----------------------------------------------------------------------------


NB : dans son numéro de novembre, le magazine Images Doc a lui aussi publié une publicité d'AREVA déguisée en dossier (de quatre pages !). Cependant, le magazine a écrit au Réseau "Sortir du nucléaire" pour reconnaître son erreur. Mais il est nécessaire que le prochain numéro contienne un rectificatif explicite. La plainte que "Sortir du nucléaire" allait déposer contre Images Doc et Areva est "gelée" en attendant le dénouement de cette seconde affaire.



Communiqué : Réseau Sortir du Nucléaire

12/11/2008

Fuite de Bore au Tricastin : Le Réseau "Sortir du nucléaire" conteste les communiqués des autorités

Le Réseau "Sortir du nucléaire" proteste contre la communication lénifiante mise en place par les autorités suite à la fuite de Bore survenue sur le site du Tricastin, et provenant de l'usine Eurodif-AREVA.

En effet, la Préfecture de la Drôme écrit dans son communiqué : "Dans la Gaffière, à la limite du site, le prélèvement effectué à 18 heures, faisait état d'un taux de 0,2 milligrammes de bore par litre, soit en deçà de la norme sanitaire de potabilité qui est de 1 milligramme par litre".

Mais :

- l'heure et la durée de la fuite ne sont pas révélés : la contamination a pu être bien plus forte que le chiffre annoncé officiellement ;
- une contamination est dangereuse même si elle est "en deçà de la norme sanitaire de potabilité". Il est injustifiable de faire passer cette norme comme une forme d'autorisation de contaminer jusqu'à cette limite.
- il n'est pas impossible que de fortes concentrations de Bore existent ici où là et en particulier dans les puits des personnes privées, comme ce fut le cas après la fameuse fuite d'uranium du 7 juillet.

Par ailleurs, la Préfecture écrit "Il s'agit là d'un événement à caractère chimique et non radioactif" comme si cela rendait la pollution plus acceptable. Or, il est avéré que l'industrie nucléaire est un des pires pollueurs chimiques de France, avec des conséquences non connues... puisque aucune étude globale n'a été menée sur cette question.

Il est d'ailleurs avéré que le Bore peut avoir des effets toxiques non négigeables sur les êtres humains. La communication lénifiante des autorités en est encore plus inacceptable.

Source: Réseau Sortir du Nucléaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu