Avertir le modérateur

01/10/2008

Règlement européen « Automobile et CO2 » : La France opte pour l'échec de l'Europe !!!

La Présidence française de l'Union européenne vient de proposer aux Etats membres un nouvel assouplissement des objectifs contenus dans le règlement européen « automobile et CO2 » visant, sous couvert d'arguties techniques, à réduire à néant toute ambition en matière climatique.

Ce nouveau renoncement, après l'enterrement du bonus-malus, démontre qu'à l'heure des choix concrets, le Président de la République française opte systématiquement pour les options les plus conservatrices.

Alors que la Commission européenne proposait un projet tablant sur un rejet moyen de 130g de CO2 pour les véhicules commercialisés en 2012, la Présidence française de l'Union européenne propose de repousser à 2015 la mise en ouvre réelle de ce règlement tout en rehaussant constamment les seuils d'émission envisagés.

A l'heure où l'industrie automobile doit se réformer ou sombrer, le renoncement proposé par la France ne rend service ni aux constructeurs ni aux consommateurs qui continueront à payer très cher un carburant en voie de raréfaction, prix de l'inaction politique.

Agir pour l'Environnement déplore que la Présidence française de l'Union européenne privilégie les constructeurs automobiles aux parlementaires européens qui ont eu le courage de tenir tête aux pressions du lobby automobile.

Selon Stéphen Kerckhove, délégué général d'Agir pour l'Environnement, « Nicolas Sarkozy, par cette proposition, révèle sa véritable nature, bien loin de l'image véhiculée pendant le Grenelle de l'environnement. »

Source : Agir pour l'environnement

26/09/2008

Législation sur le CO2 des automobiles : le Parlement européen évite le pire selon Greenpeace

Important revirement à Bruxelles sur le projet de réglementation visant à limiter les émissions de CO2 des automobiles en Europe. Les députés membres de la Commission Environnement du Parlement européen, appelés à se prononcer aujourd'hui sur le texte, ont résisté au lobby automobile et soutenu les propositions initiales de la Commission européenne.

Les députés ont adopté l'objectif de 130 g CO2/km dès 2012 pour l'ensemble de la flotte et ont donc refusé tout délais supplémentaires. Ils sont également revenus sur la proposition de la Commission en matière de pénalités en votant 95 € par gramme supplémentaire et véhicule vendu en 2015. Enfin, ils ont introduit un objectif de 95 g de CO2/km à l'horizon 2020.

Certaines zones d'ombres subsistent néanmoins, dont :
- le fait que l'objectif de 2020 pourrait être renégocié en 2014,
- et l'adoption du principe des éco-innovations, qui pourraient permettre aux constructeurs de contourner les normes.

« Ce vote est une bonne surprise mais nous pouvons et nous devons mieux faire, affirme Anne Valette, chargée de campagne Climat de Greenpeace France. Les scientifiques du Giec nous recommandent d'inverser la courbe de nos émissions de gaz à effet de serre en 2015. Cela nécessite des décisions plus ambitieuses encore. »

La balle est à présent dans le camp du Conseil des ministres présidé par la France jusqu'à la fin de l'année. Jean-Louis Borloo et Nicolas Sarkozy qui, en juin dernier, affaiblissait considérablement l'ambition du texte législatif en acceptant le lamentable compromis proposé par l'Allemagne, doivent aujourd'hui écouter les parlementaires et les citoyens européens qui demandent des véhicules moins gourmands en carburant.

Pour être à la hauteur du défi climatique, la future réglementation européenne doit :
- limiter la moyenne des émissions à 120 g de CO2/km d'ici à 2012 pour l'ensemble de la flotte ;
- fixer dès aujourd'hui un objectif contraignant et ambitieux à l'horizon 2020 et exclure toute révision à la baisse de cet objectif.

Communiqué de Greenpeace France

17/09/2008

Valorisation des Véhicules Hors d'Usage : un site internet www.recyclermavoiture.fr, des partenaires relais d'information

Pour accompagner la campagne d’information grand public sur la valorisation des Véhicules Hors d’Usage (VHU) lancée le 14 avril 2008 par le ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire et l’ADEME, le site Internet www.recyclermavoiture.fr est désormais opérationnel.

Afin de développer et pérenniser la filière de traitement des VHU, performante et pleinement inscrite dans la dynamique initiée par le Grenelle environnement, cette campagne informe les détenteurs de VHU de leur obligation de remettre leur véhicule à un professionnel agréé par la préfecture (démolisseurs et broyeurs). Cette réglementation vise à garantir à la fois un stockage, un traitement dans de bonnes conditions environnementales et une traçabilité de chaque véhicule jusqu’à sa destruction finale. Après de l’affichage dans les bars-tabacs, restaurants et la diffusion de dépliants et d’affichettes auprès des villes de + de 30 000 habitants, des préfectures et sous-préfectures…un site dédié et des partenaires informent les détenteurs de VHU. 

Un site dédié www.recyclermavoiture.fr
Intuitif, informatif, pratique, le site informe les internautes de la réglementation relative aux VHU et des conséquences de sa non-application sur le plan environnemental mais également au niveau des sanctions prévues.
Il propose 3 rubriques principales :

  • Pourquoi une réglementation ?
  • Comment ça marche ?
  • Comment vous séparer de votre véhicule ?

Un module de recherche des préfectures départementales permet d’identifier très facilement et rapidement les professionnels agréés les plus proches.

Des partenaires, relais de diffusion de l’information
Auto Sécurité et Sécuritest (groupe SGS), Autovision, Feu Vert et Norauto ainsi que les membres de la Commission VHU, présidée par le ministère du Développement durable, comprenant des représentants des démolisseurs et broyeurs agréés, des constructeurs automobiles, des assureurs, des équipementiers automobiles, des associations de protection de l’environnement… participent activement à la diffusion des messages et des outils de cette campagne.

Source : ADEME

02/09/2008

Pour des voitures plus économes

La Parlement européen s’apprête à voter une loi sur la réduction des émissions de CO2 par les automobiles. Cette loi manque d’ambition. Chacun peut réagir pour la rendre plus efficace.

En 1948, la première Coccinelle consommait 7,5 litres d’essence aux 100 km. En 2008, la nouvelle Coccinelle consomme… toujours 7,5 litres d’essence aux 100 km. Certains constructeurs mettent sur le marché des véhicules moins polluants et gourmands en essence que d’autres. Mais, globalement, ces efforts restent nettement insuffisants. Avec de plus en plus de véhicules sur les routes :

- Les voitures contribuent encore et toujours plus à la pollution, aux émissions de CO2, et donc au réchauffement climatique.
- Nos portefeuilles flambent : plus les voitures consomment, plus elles nous coûtent !

Saviez-vous pourtant que les députés européens ont entre leurs mains un projet de loi qui pourrait faire qu’en 2012, toutes les automobiles sur le marché émettraient en moyenne 25% moins de CO2… mais que le lobby industriel résiste farouchement ?

Si vous aussi souhaitez pouvoir acheter des voitures plus économes, ou vous sentez concernés par les changements climatiques, poussez vos eurodéputés à adopter une loi de réduction des émissions de CO2 vraiment efficace.

Pour agir, rendez-vous sur le site www.pourdesvoituresmoinspolluantes.org

Source : Les Amis de la Terre

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu