Avertir le modérateur

01/12/2008

UE : faut-il maintenir une PAC après 2013 ?

A l’initiative de la Présidence française de l’Union européenne, les ministres européens de l'agriculture se sont réunis ce vendredi pour examiner l’avenir de la PAC au-delà de 2013. France Nature Environnement rappelle à cette occasion quels devraient être les fondements d’une PAC légitime aux yeux de la société.

La PAC n’a d’avenir que si elle apparaît légitime aux yeux des citoyens et des contribuables européens.

Sa vocation fondamentale est à la fois d’assurer la souveraineté alimentaire de l’Europe et de rémunérer les services environnementaux et sociaux rendus par les agriculteurs. Cette souveraineté alimentaire européenne doit se mettre en place dans le respect de celle des autres continents.

Une agriculture durable est une agriculture qui respecte le sol, la biodiversité, la ressource en eau de manière à être encore capable de produire dans 20 ou 50 ans.

Cet objectif d’une agriculture durable devra structurer toute la PAC de la prochaine décennie.

Atteindre l’objectif de souveraineté alimentaire nécessite que l’Europe réduise nettement la dépendance de son élevage à l’égard des importations de protéines végétales (notamment de soja). Dans le même temps les pays du sud doivent pouvoir développer une agriculture vivrière à la mesure de leurs besoins, sans subir la concurrence écrasante des exportations européennes. Le commerce international agricole doit respecter les exigences alimentaires et environnementales.

Pour Jean-Claude Bévillard, chargé des questions agricoles à France Nature Environnement : « La Politique Agricole Européenne n’a d’avenir au-delà de 2013 que si elle s’élève au niveau des défis alimentaire et environnemental qui s’imposent en ce début de 21ème siècle. C’est à cette condition que les citoyens européens seront convaincus de sa légitimité. »

Retrouvez les propositions de FNE pour la PAC :

Source : France Nature Environnement

22/11/2008

Nouvelle AMAP en Vienne

L’association pour le maintien d’une agriculture paysanne Les Grand’Goules est née ! Elle joint l’AMAP Ciboulette de Buxerolles, l’AMAP’lanète de Chauvigny, l’AMAP du Haut-Poitou de Neuville pour la Vienne et les centaines d’autres AMAP de France. Olé ! Robert et Jean sont les maraichers qui fourniront les paniers de légumes aux amapiens adhérents de l’AMAP. De nombreux autres produits bio seront proposés aux adhérents (vins naturels, fromages, lait, viandes, farines, pommes, le tout bio, si bio !)

Plus d'infos >>> Vous pouvez adhérer (10 €/an) dès aujourd'hui, même si vous ne voulez pas souscrire aux paniers de légumes bio et autres produits bio que l'AMAP fera venir [...]. Le panier de légumes frais hebdomadaire sera livré a priori sur le campus universitaire, sur 50 semaines/an, prix entre 12 €-15 € à préciser [...].

Particularité de l'AMAP : une tarification solidaire sera proposée  - prix du panier selon le quotient familial de l'adhérent(e), afin de permettre l'accès des légumes bio aux salaires les plus bas. [...]

70 paniers pourront être livrés dès juin/septembre, [...] 1 panier = entre 3 et 5 kg de légumes, selon saison, aléas climatiques, la Terre vie !).


Néanmoins, la vie des amapiens ne commence pas à l'arrivée du premier panier de légumes. Consommateur, certes, acteur militant sans aucun doute pour une autre économie, une autre agriculture, et tutti quanti. Le but de l'AMAP est également d'accompagner les paysans dans leur projet d'installation, de participer  aux travaux de la ferme [....2 fois par an], de promouvoir l'agriculture bio de proximité et l'alimentation bio, une autre forme de relations économiques entre paysans/consomm'acteurs, etc.

AMAP les Grand'Goules, 3 rue C. de Gaulle, 86240 Smarves
Bulletin d'adhésion en ligne, statuts, règlement intérieur, Charte.

Source : AMAP "les Grand'Goules"

05/11/2008

Baromètre du développement durable de Cohérence : 24 % des communes bretonnes auront répondu au questionnaire avant la fin de l’année !

Le Baromètre du développement durable et solidaire, imaginé par Cohérence, a pour objectif de permettre aux 1270 communes de Bretagne d’évaluer où elles en sont dans leur prise en compte du développement durable et solidaire. Il permet de recenser certaines pratiques déjà mises en place et d’apporter des éléments de réflexion pour engager d'autres actions, tout en créant un échange indispensable avec les citoyens.

Le Baromètre du développement durable et solidaire prend la forme d’un questionnaire qui est rempli conjointement par des élus municipaux et des représentants des associations locales.

Lancé en début d’année 2008, le Baromètre suscite l’intérêt de nombreuses collectivités et associations puisque déjà 109 communes y ont répondu et 197 s’apprêtent à y répondre avant la fin de l’année ce qui représentera 24% des communes bretonnes.

- Côtes d’Armor (19 réponses et 13 communes en cours de consultation)

- Finistère (37 réponses et 120 communes en cours de consultation)

- Ille-et-vilaine (35 réponses et 37 communes en cours de consultation)

- Morbihan (19 réponses et 27 communes en cours de consultation)

(cf liste des communes en annexe).

Cohérence tient à saluer l’engagement de tous et s’adresse à nouveau aux élus municipaux et aux associations locales pour qu’ils se rencontrent autour du Baromètre pour répondre ensemble aux questions.

Les réponses apportées par les communes seront mises en ligne et consultables sur Internet fin novembre.

Notre projet s’inscrit dans le futur car non seulement les réponses au questionnaire constituent un état des lieux qui servira à mesurer les évolutions futures.

Mais également parce que nos 114 questions préparent les Agenda 21 de demain !

Communiqué : Réseau Cohérence pour un développement durable et solidaire

 

31/10/2008

OGM : l'EFSA considère la clause de sauvegarde sur le MON 810 injustifiée

L'agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) vient de rendre son avis sur la clause de sauvegarde française sur le maïs MON 810 activée en février dernier. Elle considère la décision du gouvernement français injustifiée... C'est pour Greenpeace une nouvelle preuve de l'incapacité de cette agence et de la nécessité urgente de la réformer.

Le comité de l'EFSA travaillant sur les OGM considère, dans sa décision rendue publique le 31 octobre, que les éléments fournis sur le maïs MON 810 par le gouvernement français ne constituent pas des éléments susceptibles de justifier l'activation de la clause de sauvegarde. Au mépris des doutes sérieux soulevés par les études scientifiques, cet OGM ne présente donc pour elle aucun risque sur l'environnement, la santé humaine ou animale. Greenpeace prend acte de cette décision grave qui pourrait ouvrir la voie à la réautorisation de ce maïs en France et la conteste vigoureusement.

La majorité des Etats membres de l'Union s'accordent aujourd'hui sur la nécessité de réformer en profondeur l'EFSA. Ce chantier a été ouvert par la France au cours de sa présidence... L'agence elle-même reconnaît qu'il lui faudrait deux ans minimum pour évaluer les effets à long terme d'un OGM.

« En dépit des doutes sérieux existant sur les OGM sur la compétence de l'EFSA, elle continue de faire comme elle a toujours fait en méconnaissance totale de cause : donner des avis positifs sur tous les OGM ! s'indigne Arnaud Apoteker, de Greenpeace France. Face à l'adversité, l'EFSA se bouche les oreilles et fait le gros dos aux dépens des citoyens français et européens. C'est inadmissible ! Dans ces conditions, il faut fermer l'EFSA tant que la réforme attendue par tous n'a pas eu lieu. »

Un passage en force
Le MON 810 reste interdit en France jusqu'à ce que la Commission européenne se prononce. Cette opinion laisse toutefois présager d'un passage en force inquiétant... Elle intervient au lendemain de la publication d'une étude du CREG de l'université de Pau faisant état des risques de disparition de nombreuses filières agricoles en France en cas de généralisation des cultures de maïs OGM.

Source : Greenpeace France
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu