Avertir le modérateur

24/12/2008

Relance routière : Patrick Devedjian pour la croissance de la crise écologique.

Communiqué des Verts

Les Verts des Hauts-de-Seine découvrent avec consternation la teneur du plan de relance de P. Devedjian, ministre de la relance et président du Conseil général du 92, pour le département.

Annoncé vendredi 19 décembre en séance publique du conseil général, ce plan se trompe d'époque en se concentrant sur des projets routiers, bien loin des exigences de l'économie et des enjeux de santé publique du XXIe siècle !

Lire la suite

17/09/2008

Les associations de protection de la nature déposent un recours au Conseil d'Etat : A 45, inutilité publique!

logoSCL.JPGSuite à la déclaration d'utilité publique de l'autoroute A45 en juillet 2008, la FRAPNA (Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature), le CORA (Centre Ornithologique Rhône-Alpes), la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) et le GPBR (Groupement de Protection des Busards du Rhône) déposent un recours au Conseil d'Etat afin de faire admettre l'inutilité publique de cet aménagement dispendieux.

 

Soucieuses de ne pas voir la destruction de cet ensemble de milieux naturels et de paysages exceptionnels qu’est le Plateau Mornantais, les associations de protection de la nature plaident pour l'amélioration de la fluidité des transports entre Saint-Etienne et Lyon qui doit demeurer prioritaire pour les usagers autant que pour les riverains de l'A47. Mais au lieu d'appliquer les engagements du Grenelle de l'environnement (réduction des émissions de gaz à effet de serre, abandon du "tout autoroutier", développement des transports en commun…), l'Etat opte pour la moins efficace, la plus coûteuse et la plus polluante des solutions, la construction d'une troisième autoroute reliant la Loire et le Rhône.

 

Parmi les nombreuses atteintes à l'environnement dénoncées dans leur recours, les associations de protection de la nature insistent sur le caractère irréversible et incompensable des impacts sur la biodiversité, en particulier sur des espèces protégées sur le plan européen comme le busard cendré.

 

Source : FRAPNA

27/03/2008

Autoroute A 65 : Protégeons les espèces menacées,

Le Conseil National de Protection de la Nature vient d’émettre un avis négatif à la demande d’autorisation de destruction de plusieurs espèces de faune et de flore protégées, dont le Vison d’Europe, qui serait nécessaire aux 150 kilomètres de l’autoroute A 65 Pau-Langon. Les associations demandent à Jean-Louis Borloo de ne pas passer outre l’avis du CNPN et de s’opposer à une telle destruction.


Philippe Barbedienne, directeur de la SEPANSO souligne « Pour les associations engagées depuis des années contre ce projet d’autoroute, la survie du Vison d'Europe est un argument fort de plus en faveur de l'abandon immédiat d’un projet aussi inutile et destructeur de l'environnement qu'il s'avèrera à terme ruineux pour la collectivité. On fait fausse route… Le Ministre peut et doit porter un coup d'arrêt à cette folie. On ne peut pas attenter ainsi à la biodiversité pour les besoins d’un projet inutile et aujourd’hui complètement obsolète ».

Arnaud Gossement, porte parole de FNE ajoute « L’A65 est une folie qu’il faut arrêter ! Autoriser la destruction d’une espèce protégée pour les besoins d’une autoroute inutile serait un mauvais coup porté à une gouvernance soucieuse de l’avenir du vivant dans notre pays. Arrêter cette autoroute serait une décision courageuse de nature à redonner du souffle au Grenelle dont la crédibilité serait renforcée. Nous devons remettre à plat la politique des transports de ce pays : des alternatives existent comme au goudron en général et à l’A65 en particulier ! »

Pour la Ligue Roc : « alors que l'aménagement intelligent de l'itinéraire actuel Pau-Langon est une alternative réaliste, l’élimination par l'A 65 de milliers d’hectares d'espaces naturels et d’espèces est une atteinte manifeste à la biodiversité dont les humains font partie et dépendent. La poursuite de tels projets destructeurs est comme une fuite en avant qui emmène les humains vers l’appauvrissement de la nature donc de leurs conditions de vie. »

En tout état de cause, le coût de l’abandon de ce mauvais projet restera toujours largement inférieur à celui de sa poursuite jusqu’au bout…

Pour FNE et toutes ses associations, il est inimaginable que les intérêts privés du lobby des constructeurs d’autoroutes puissent encore aujourd’hui seul primer, comme au siècle dernier.


Quand on veut mettre en place un développement durable, c’est l’intérêt général bien compris qui doit prévaloir.

 

Communiqué de presse de la fédération France Nature Environnement 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu