Avertir le modérateur

19/12/2009

Un grand emprunt très éloigné des enjeux climatiques et énergétiques de Copenhague

Loin des sirènes de Copenhague et des grands discours, les mauvais réflexes en matière de politique nationale sont toujours là. L'emprunt national et les 35 milliards d'euros mobilisés par l'Etat passent à côté d'une véritable prise en compte des enjeux climatiques et énergétiques d'aujourd'hui et de demain. Pire, ils privilégient les mauvaises pistes (nucléaire, aéronautique,...) au détriment des vraies solutions.

Lire la suite

La France importatrice d'électricité : c'est la faillite de l'option nucléaire selon le réseau "Sortir du nucléaire"

Communiqué Réseau "Sortir du Nucléaire"

- L'option française "nucléaire + chauffage électrique" prouve son absurdité
- Si la température baisse encore, ce sera carrément la pénurie d'électricité - Depuis 5 hivers, c'est l'électricité allemande qui sauve la France nucléaire

Comme c'est le cas de plus en plus souvent, la France est ce soir obligée d'importer massivement de l'électricité, un comble pour le "royaume du nucléaire". C'est la faillite totale de l'option française "centrales nucléaires + chauffages électriques" qui était sensée assurer l'indépendance énergétique. A l'arrivée, ce système est responsable de la production de déchets radioactifs et de fortes émissions de co2, et met la France en situation de dépendance et de vulnérabilité : si leurs besoins augmentent aussi, les pays voisins ne pourront pas continuer à sauver la France en lui vendant de grandes quantités d'électricité.   Le Réseau "Sortir du nucléaire" appelle donc l'opinion publique française à prendre acte de la faillite de l'option nucléaire imposée en France et va inévitablement aboutir à des pénuries de courant en France. En effet, que ce soit dès cet hiver (si les températures continuent à baisser) ou les années suivantes, la situation va d'ailleurs s'aggraver inexorablement du fait de trois phénomènes dont les conséquences se cumulent :

Lire la suite

05/12/2009

Greenpeace : Happening à l'Assemblée... Un crime de « lèse République » ?

Lettre ouverte aux parlementaires français - Stéphen Kerckhove

Il est des symboles qui frappent les consciences. L’action de Greenpeace hier, durant un débat sur le climat, dans le saint des saints de la République, l’Assemblée nationale, a entraîné le courroux de certains parlementaires. A quelques jours du Sommet de Copenhague, les députés se pliaient, une fois encore… une fois de trop !, à l’exercice de style qui consiste à parler fort et agir peu.

Combien de belles formules enflammées sur le registre chiraquien ont émaillé les discours depuis tant d’années ? Combien faudra-t-il d’années avant que la Représentation Nationale s’astreigne à mettre en conformité le discours et les actes ? Combien d’élu-es nationaux s’engagent oralement en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique tout en poursuivant le développement de projets climaticides localement ?

Le scandale est-il de profaner symboliquement un sanctuaire républicain ou consiste-t-il à ne plus laisser ronronner une représentation nationale qui tend à s’endormir sur ses lauriers dorés ? Ne faut-il pas, au contraire, s’offusquer du double discours parlementaire systématique qui délégitime profondément la crédibilité des représentants du Peuple ?


 

A quelques jours du Sommet de Copenhague, les enjeux climatiques nous conduisent à tirer un premier bilan des interventions et décisions de nos brillants orateurs : Par dizaines, localement, des projets climaticides sont en train d’être décidés ! Aéroports, mine de charbon, autoroutes, contournements, doublements de routes… une vague de bitume sans précédent est en train de se répandre sur la France ! Pire, nos parlementaires, si sourcilleux quant à leurs prérogatives et la défense de LEUR maison du Peuple, oublient soigneusement de rappeler que deux ans… oui deux ans après le Grenelle de l’environnement, ils n’ont pas su trouver quinze jours pour approuver définitivement la loi qui est censée traduire dans le corpus législatif et réglementaire les « avancées » du Grenelle !!!

Lire la suite

26/11/2009

Copenhague : Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy en réaction au plan Justice Climat de Jean-Louis Borloo

bloc-membres.jpgTransmis par le Réseau Action Climat France

Le Réseau Action Climat-France (RAC-F) est une association spécialisée sur le thème de l’effet de serre et du changement climatique. Il est le représentant français du réseau mondial d’ONG concernées par les changements climatiques, le "CAN : Climate Action Network", qui comprend plus de 350 membres sur les cinq continents (pour en svoir plus sur ce réseau >>>).

 

Monsieur le Président de la République,

Nous avons pris connaissance avec intérêt de la proposition du ministre d’Etat Jean-Louis Borloo intitulée « Copenhague : un projet pour le monde » qui pourrait servir de base à un accord sur le climat à Copenhague. De par cette lettre, nous souhaitons vous faire part de notre analyse sur cette proposition. Si certains aspects nous semblent mériter d’être soutenus, en particulier le fait de tenir compte des priorités des pays les plus vulnérables, d’autres, au contraire, apparaissent en totale incohérence avec les recommandations des scientifiques pour éviter un changement climatique dangereux et irréversible. Par ailleurs, cette proposition n’aura des chances de succès qu’à la condition d’être soutenue par la France, et pas seulement par le Ministre d’Etat. Nous souhaitons à cet égard obtenir des précisions sur ce qui relève de la position du Ministre d’Etat et sur ce que la France porte officiellement dans le cadre de l’Union européenne et sur la scène internationale.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu