Avertir le modérateur

19/11/2010

La BNP étudie sa contribution à la construction d‘un réacteur nucléaire dangereux

La BNP étudie en ce moment même sa contribution à la construction d‘un réacteur nucléaire dangereux à Angra dos Reis, à 150 km de Rio. La construction de ce réacteur a commencé en 1984 pour s’arrêter en 1986, au moment de Tchernobyl, faute de financements internationaux. Alors que 70 % des pièces du réacteur sont stockées sur le site depuis cette date, et que le projet correspond aux standards de sûreté d’avant Tchernobyl, la construction a recommencé en juin dernier… car les financements se débloquent.

Source : Greenpeace

Lire la suite

23/10/2010

Poitiers : Greenpeace demande à la BNP de stopper ses investissements radioactifs

ouvavotreargent.com_300x250.jpgCe samedi 23 octobre, les militants de Greenpeace sont mobilisés dans toutes les régions de France dont Poitiers, pour dialoguer avec les passants et clients de la BNP devant les agences. La BNP veut financer un projet nucléaire dangereux au Brésil, qui viole les normes internationales sur la sûreté.

 

Une journée nationale pour dire stop aux investissements radioactifs de la BNP

La BNP est la première banque au monde à financer l'industrie nucléaire, avec au moins 13,5 milliards d’Euros de transactions radioactives entre 2000 et 2009. La banque aujourd’hui veut financer un projet scandaleux au Brésil.

Lire la suite

22/10/2010

Nucléaire : La BNP et le financement d'un réacteur de type pré-Tchernobyl

Les banques à travers le monde aiment à promouvoir leurs investissements dans les technologies vertes et les énergies renouvelables. Mais il est un investissement qu'elles aiment à laisser dans l'ombre : l'énergie nucléaire.

 

Angra 3 au Brésil : un réacteur aux standards d’avant Tchernobyl

La BNP étudie en ce moment même sa participation financière au projet de construction d‘un réacteur nucléaire dangereux à Angra dos Reis, à 150 km de Rio.

Pourquoi qualifier ce projet de dangereux ? La construction de ce réacteur a commencé en 1984 pour s’arrêter en 1986, au moment de Tchernobyl, faute de financements internationaux. Alors que 70% des pièces du réacteur sont stockées sur le site depuis cette date, et que le projet correspond aux standards de sûreté d’avant Tchernobyl, la construction a recommencé il y a quelques mois, comme si 25 ans ne s’étaient pas écoulé… car les financements se débloquent.

La BNP fait preuve d’une grande irresponsabilité sur ce sujet. Greenpeace a expliqué à la banque les nombreux risques du projet et attends toujours de savoir une analyse indépendante va être menée. Le risque d’un accident nucléaire n’a pas été envisagé, en violation totale des normes internationales. On sait de plus pertinemment qu’Angra ne passerait pas l’examen : il n’existe par exemple qu’une seule route d’évacuation, régulièrement fermée en raison de glissements de terrain.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu