Avertir le modérateur

25/10/2012

Le Paris de la seconde vie des produits

Comment réparer, acheter et vendre d'occasion à Paris

Vite achetés et vite jetés, tel est le sort de nos objets... dont la durée de vie ne cesse de se réduire ! En cause, la mode du jetable, l'obsolescence programmée mais aussi, le manque d'informations sur la réparation et les bonnes adresses. C'est pour répondre à ce besoin et donner une seconde vie aux produits que les Amis de la Terre lancent sur le site www.produitspourlavie.org un répertoire d'adresses pour emprunter, réparer, donner, prêter ou vendre et acheter d'occasion !

Lire la suite

20/11/2008

Réduction des déchets : les 3 vérités qui dérangent

Alors que débute le 22 novembre prochain la Semaine nationale de la réduction des déchets, évènement institutionnel, Agir pour l’environnement et le CNIID (Centre national d’information indépendante sur les déchets) rendent publique une enquête menée sur les freins actuels à une véritable politique de prévention des déchets ménagers en France. Ce dossier met en évidence les mécanismes de défense des intérêts des industriels et l’absence de volonté politique forte de l’Etat.

 

En effet, si à première vue la réduction des déchets fait cas de grands discours consensuels, dans les faits elle dérange des intérêts privés et ne s’applique pas facilement sur le terrain. L’enquête analyse ainsi les trois points de blocages suivants :

 

1.      L’immobilisme des industriels sur la réduction de leurs emballages

2.      Le lobbying fait par certains industriels sur les pouvoirs publics

3.      Une volonté politique déjà insuffisante dépassée par des priorités économiques

 

L’enquête menée par Agir pour l’environnement et le CNIID vise à dénoncer ces blocages et à formuler des demandes précises au Ministre en charge de l’environnement pour que la réduction des déchets ne se limite pas à une semaine par an. Clara Osadtchy d’Agir pour l’environnement rappelle que « 99% des ressources prélevées dans la nature deviennent des déchets en moins de 42 jours. »  « Nous avons aujourd’hui plus que jamais besoin d’un changement de paradigme : ne pas produire toujours plus de déchets sous prétexte qu’ils sont recyclés, mais en produire moins et gérer autrement les déchets existants par exemple grâce au réemploi », commente Wiebke Winkler du CNIID.

 

 

L'intégralité du dossier est disponible à l'adresse : www.agirpourlenvironnement.org

 

Source : Agir pour l'environnement

Action locale contre crise mondiale : L’exemple varois du label « Commerce Engagé »

commerce.gifUn label pour fédérer et expérimenter de nouveaux modes de consommation

Pour faire face aux enjeux économiques, écologiques et énergétiques mondiaux, une nouvelle dynamique de consommation des ménages voit le jour sur le territoire du SIVED, dans le centre Var.


Soutenu par l’ADEME et successivement récompensée par la Fondation Nicolas Hulot et l’ARPE, ce programme expérimental vise à fédérer les commerçants et les consommateurs autour du label «Commerce Engagé », sous la houlette d’une Agence Territoriale de la Consommation Durable.

[...]

Fini les emballages couteux pour la planète et le portefeuille !

Dans le cadre de son adhésion au label « Commerce Engagé », le supermarché ATAC Rocbaron accueille le tout premier exemplaire d’un éco-distributeur. Le concept, développé par ECO2DISTRIB, remet au gout du jour les principes du vrac et de la consigne, sérieusement liftés par une bonne dose de technologie !


Avec l’éco-distributeur, exit l’emballage à chaque achat pour les liquides et les poudres : le consommateur revient avec son contenant original, que la machine remplit avec une nouvelle dose. Bien plus qu’un simple distributeur ou qu’une machine à peser, le système dispose d’une technologie lui permettant de garantir l’hygiène du produit, la propreté des lieux (anti-débordement, anti-goutte) ainsi que la justesse du poids facturé grâce à une double mesure.


Les notions d’économie et d’écologie se réconcilient avec ce procédé novateur :

- Diminution du prix des produits de consommation (l’emballage représente jusqu’à 30% du prix),

- Liberté de choisir de petites quantités sans payer le produit plus cher à l’unité,

- Réduction de l’exploitation de ressources fossiles (800 l. de pétrole dans 1 T. de plastique) et de la contribution au changement climatique.

- Suppression des dangers liés à l’élimination du déchet (enfouissement, incinération).


Dans un premier temps, la machine délivrera un vin rosé du « Cellier St Bernard ». Mais la liste des produits possibles est longue et des perspectives à court et moyen terme se dessinent déjà (boissons, céréales, lessives, produits d’entretien, …).

Ce concept signe une innovation de « rupture » au travers d’une nouvelle forme de distribution répondant pleinement aux impératifs économiques et écologiques d’actualité.


Les Commerces Engagés gagnent du terrain

Le label « Commerce Engagé » fédère des commerçants, des élus, des consommateurs et des associations vers un objectif commun : promouvoir des comportements de consommation durable. En diminuant les déchets à la source et en développant des circuits économiques courts, le label doit permettre de tendre vers quatre objectifs essentiels : favoriser l’économie locale, protéger l’environnement, préserver les ressources naturelles et limiter le coût de la gestion des déchets.


Si, à ce jour, 25 commerces ont reçu label « Commerce Engagé », ce sont environ 200 magasins qui sont potentiellement concernés sur le SIVED. A terme, le label « Commerce Engagé », et l’Agence Territoriale de la Consommation Durable associée, seront reconduits sur d’autres territoires en France.

Ils constituent tous deux des outils innovants pour répondre localement à des problématiques globales.


Source : Souffleurs d'Ecume - Ecoscience Provence

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu