Avertir le modérateur

06/11/2008

Nucléaire - Civaux : Greenpeace Poitiers livre une bouteille "d'eau radioactive" à la préfecture de la Vienne

gp_poitiers.jpgLe Centre Nucléaire de Production d’Electricité de Civaux a déposé une demande auprès de la préfecture  de la Vienne afin d’obtenir, entre autres, le droit d’augmenter ses rejets de Tritium dans l’eau de la Vienne, de 80.000 à 90.000 Gbq par an. Il sollicite aujourd’hui un droit permanent à rejeter plus et sans limitation de durée.

Dans le cadre de l’enquête publique ouverte par la préfecture sur ce « renouvellement des autorisations de prise d’eau, de rejets liquides et gazeux, radioactifs et non radioactifs, du Centre Nucléaire de Production d’Electricité de Civaux », et afin d’attirer l’attention de la préfecture sur la situation préoccupante des déchets nucléaires en France et de dénoncer cette demande, des militants de Greenpeace Poitiers ont déposé une bouteille d'eau censée contenir du Tritium à la préfecture. Néanmoins pour des raisons évidentes de radioprotection, la bouteille livrée ne contenait pas une telle eau.

Par cette interpellation symbolique, Greenpeace Poitiers entend susciter une prise de conscience de l’impasse nucléaire : la production de déchets radioactifs, notre incapacité à les traiter, leur très haute nocivité.

Le nucléaire propre et sûr est un mythe. En effet, le plutonium 239 est radioactif pendant plus de 24 000 ans. Quant à l'uranium 238, sa période de radioactivité s'étend sur plus de quatre milliards d'années. Après un demi-siècle d'existence, le nucléaire n'a toujours pas trouvé de solution viable à la gestion de ses déchets. En attendant, les déchets s'accumulent faisant peser une menace de plus en plus grande sur l'environnement et les générations futures. Il est temps de sortir de cette impasse : si l'industrie nucléaire n'a aucune solution viable pour ses déchets, elle doit arrêter d'en produire.

Pour Greenpeace Poitiers, plutôt que de gérer ou réduire ce problème, l’industrie et EDF, le plus gros producteur de déchets nucléaires au monde, n’ont que pour objectif de relancer la machine nucléaire. EDF devrait plutôt s’engager dans une politique réelle de mise en place des énergies renouvelables assortie d'une politique forte de réduction de la consommation d'énergie.

Greenpeace Poitiers propose donc de réduire l’énergie nucléaire produite et, par la même, des déchets radioactifs ainsi créés. Par ailleurs, l’organisation demande que la part des sommes allouées à la Recherche Publique en direction des énergies renouvelables soit considérablement revue, au profit par exemple de l'éolien off-shore, la France disposant du meilleur potentiel européen en la matière. Cette démarche doit s’accompagner de normes d'efficacité énergétique strictes pour tous les véhicules, bâtiments et appareils consommateurs d'énergie.

 

Source : Greenpeace Poitiers

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu