Avertir le modérateur

06/03/2010

Quand ArcelorMittal et Lafarge engrangent des centaines de millions d’euros grâce au système de quotas européen

Les industriels français soumis au marché européen de quotas de CO2 ont été les premiers à faire pleurer dans les chaumières à l'heure où la contribution carbone a été mise à l'étude par le gouvernement, s'inquiétant d'être doublement imposés1 par l'établissement de ce dispositif. Or, le rapport The Carbon Rich List: The companies profiting from the EU Emissions Trading Scheme, tout juste publié par l’ONG britannique Sandbag en association avec www.carbonmarketdata.com, montre, chiffres à l’appui, à quel point les principaux industriels européens et surtout français profitent du système de quotas échangeables de CO2.

Lire la suite

06/09/2008

Pollution de la Garonne : la Cour d’Appel confirme la responsabilité du directeur d’une filiale de TOTAL

L'ancien directeur de l'usine chimique AZF et l’actuel directeur de la Grande Paroisse, Monsieur Biechlin, vient d’être condamné par la Cour d’appel de Toulouse à payer 8 000 euros d'amende pour pollution de l’eau.

A peine un mois après l’explosion d’AZF, entre le 17 octobre et le 19 octobre 2001, l’usine de la Grande Paroisse (groupe Total) avait rejeté pas moins de 3,8 tonnes d’ammonium dans la Garonne, sous prétexte de mise en sécurité du site. L’impact de ce rejet avait été observé sur 1,5 km de long et 125 mètres de large à l’aval de Toulouse et 8 000 poissons de 14 espèces différentes avaient été retrouvés morts. FNE, aux côtés d’ANPER-TOS et des Amis de la Terre, s’était constituée partie civile dans cette affaire, exaspérée par le discours « vert » du groupe Total en totale contradiction avec les nombreuses sanctions judiciaires prononcées à l’encontre de ses filiales ces derniers mois.


Source : FNE

13/08/2008

Le Climat otage de la finance

Par Aurélien Bernier

En librairie le 20 août 2008

Pour la première fois dans son histoire, le système économique est confronté à une crise environnementale qui, par son ampleur, pourrait menacer sa survie. Le changement climatique, présent dans presque tous les médias, est maintenant à l'ordre du jour de la plupart des rencontres internationales, des Nations unies au G8 en passant par les sommets européens.

Mais l'alerte lancée par les scientifiques ne suffit pas à transformer les financiers en écologistes. Dès l'élaboration du Protocole de Kyoto en 1997, les réponses apportées par la communauté internationale se sont inscrites dans une logique néo-libérale assumée, dans sa déclinaison la plus caricaturale : en organisant un marché des 'droits à polluer '.

Ce livre montre comment la solution du marché s'est imposée sans aucun débat démocratique, dans l'ombre des négociations internationales. Il en décrit les conséquences, et notamment l'apparition d'un nouveau créneau spéculatif (celui des gaz à effet de serre) qui rappelle à la fois le fonctionnement des marchés financiers et le gonflement de la bulle ' Internet ' à la fin des années 1990. À ceci près qu'il pourrait cette fois s'imposer à tous les niveaux de la société.

Aujourd'hui, le grand public ignore que les mesures qui concernent notamment l'industrie, et qui doivent être déterminantes dans la lutte contre le changement climatique donnent lieu à un détournement de leur objectif : les ' droits à polluer ' font l'objet d'une spéculation organisée, ils entrent dans la valorisation des sociétés' Une certaine éthique, que d'aucuns espéraient voir s'installer dans les entreprises, semble donc utopique, et la rupture avec le tout-capitalisme encore repoussée.

Comment venir à bout de la financiarisation totale ? Avec un peu de courage politique, des choix radicalement différents auraient pu être faits. Il n'est pas trop tard, si la refonte complète des règles du commerce international devient une revendication prioritaire des citoyens.  

Aurélien Bernier décrit les coulisses d'un secteur émergent, promis à un avenir radieux' jusqu'aux krachs spéculatif et écologique.

Membre d'Attac France jusqu'en 2007, président de l'association Inf'OGM, secrétaire national du Mouvement politique d'éducation
populaire (M'PEP), Aurélien Bernier (http://abernier.vefblog.net/) est chargé de mission dans l'environnement. Il a travaillé pendant dix ans pour l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).


Prix public TTC : 12,00

Source : Service Presse des Editions Fayard

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu