Avertir le modérateur

12/05/2008

Le député Abelin votera t-il en faveur d’une loi qui garantit le « sans OGM » ?

Poitiers, le 5 mai 2008. Les cultures d’OGM en plein champ posent de nombreuses questions irrésolues, en particulier sur les impacts à long terme des OGM sur la santé, l’environnement et les pratiques agricoles. Tout montre que là où sont cultivés les OGM à grande échelle, la liberté et le choix de produire sans OGM sont irrémédiablement perdus. Le Grenelle de l’environnement avait conclu à la nécessité d’une loi OGM qui garantisse le droit et la liberté de produire et consommer sans OGM. Cette conclusion a été modifié par le droit et la liberté de produire et consommer avec ou sans OGM : c’est ce paradoxe inscrit dans la loi OGM qui sera débattue en seconde lecture à l’Assemblée Nationale le 13 mai prochain.

Dans la Vienne, le Collectif Vigilance OGM a multiplié les actions d’information et d’interpellation, du grand public et des élus, sénateurs et députés : invitation à une conférence débat en janvier, envoi de nombreuses lettres pétitions et demande de rendez vous auprès de leur permanence. Les sénateurs Jean Pierre Raffarin et Alain Fouché n’ont jamais souhaité nous recevoir malgré nos nombreuses relances et ont approuvé un projet de loi qui exempte de toute responsabilité les semenciers ou encore admet un seuil de contamination dans la définition du « sans OGM ». Les députés Alain Claeys, Catherine Coutelle, Jean-Michel Clément et Jean-Pierre Abelin ont reçu en entretien les membres de Vigilance OGM 86. Si les trois premiers ont voté contre le projet de loi, le député-maire de Châtellerault n’ a voté ni, pour, ni contre, ni blanc : il n’a tout simplement pas pris part au vote car estimant que le texte « pouvait être encore amélioré pour satisfaire aux deux priorités qui lui paraissent essentielles »[1] : la liberté de consommer sans OGM et la recherche dans le domaine des biotechnologies.

Le Collectif Vigilance OGM souhaite à nouveau interpeller Jean-Pierre Abelin pour que,  le 13 mai, celui-ci prenne part au vote d’une loi qui garantisse ce choix de produire et consommer sans OGM. Il est important que les termes « sans OGM » soient définis dans la loi et que sa définition n’admette aucun seuil de tolérance.

 


[1] Extrait d’une lettre du député Jean-Pierre Abelin au Collectif Vigilance OGM, en date du 10 avril 2008

 

Communiqué : Vigilance OGM 86

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu